Forums FFS

 Spéléologie, canyoning, fédération XML

Vous n'êtes pas identifié. Les règles des forums ont changé. Même si vous avez déjà un compte, vous devez vous identifier à nouveau. Cliquez sur S'identifier.

Annonce

Bienvenue dans cet espace de discussion sur la spéléologie, le canyonisme et la plongée souterraine

#21 30/12/2020 20:44:43

Dom39
Membre
Lieu: Haut-Jura
Date d'inscription: 27/12/2006
Messages: 948
Site web

Re: Brochage de cavités

Salut !

Idem, environ 30 ans à poser des broches et pour l'instant pas de fausses notes à priori, y compris avec mes broches "maison" !

Par contre, récemment en canyon, j'ai été confronté à deux cartouches qui extrudaient uniquement un des deux composants.

Chance, je n'utilise que très rarement la canule et je touille mon mélange sur un support (cartonnette, carré de plastique, etc...). A la couleur j'ai pu constater que ça collait pas wink

heureusement, car si j'avais comme 99.9 % des utilisateurs, injecté directement dans mes forages, il y aurait eu sans doute un accident, malgré les affichettes techniques de sécurité que j'appose en même temps.

J'ai contacté le vendeur pour lui signaler et après un contact avec Fischer, j'ai reçu deux nouvelles cartouches.
J'ai bien apprécié le geste commercial, mais le problème n'est pas résolu, et de très loin.

Pour moi, pour éviter ce genre de bévue, il faut uniquement utiliser les cartouches à double chambres rigides et qui nécessites un pistolet à double piston (plus gros, plus lourd et plus cher qu'un simple pistolet pour le mastic).

Les autres cartouches à mono chambre, contiennent deux poches côte à côte. Si l'une d'elles se bouche, cela n'empêche en rien la progression du piston par un principe de vases communicants (même si les deux produits ne se mélangent pas dans la cartouche, toujours chacun dans leur poche).

Moralité, un seul composant peut très bien sortir sans que tu n'y prêtes attention. Et ça c'est pas bon...

Hors ligne

 

#22 31/12/2020 13:41:34

bisounours83
Membre
Date d'inscription: 05/05/2007
Messages: 4377

Re: Brochage de cavités

salut les gars ,

rien ne vaut un contrôle visuel direct  de ce que tu fais ,  comme tu le dis pertinemment,  Dom ... ;  du haut de ton expérience ,  tu as de suite vu , à la couleur , que cela n'allait pas ...

ta méthode de procéder , Dom , me parait fort judicieuse ... big_smile

bon perso , j'ai jamais réalisé de scellements , seulement  posé de nombreux Spits au tamponnoir et à la massette  ...   à l'ancienne , quoi ...  difficile de commenter , donc ...

à + wink

T des garrigues

Dernière modification par bisounours83 (31/12/2020 13:43:54)


" Les Cons ,ça ose tout ! c'est même à ça qu'on les reconnait ...  Michel Audiart ..."

Hors ligne

 

#23 06/02/2022 06:44:30

olivier GOLA
Membre
Date d'inscription: 15/06/2021
Messages: 4

Re: Brochage de cavités

Dom39 a écrit:

Merci pour vos réponses, qui confortent mon idée première :
Pourquoi s'embêter avec un coûteux prestataire, alors que l'on dispose des compétences ?
Concernant la pose, outre les cahiers cités plus haut, je recommande la lecture de l'IMMENSE travail d'Olivier Gola, réalisé sur les ancrages mécaniques et chimiques.
Scellements chimiques : http://cnc-ffcam.fr/memento-equipement-cahier-n3/

Bonjour Dom39 et la communautés FFS

Un petit mot pour signaler que le lien que tu avais mentionné n’est plus d’actualité.
Pour ceux qui souhaitent télécharger le mémento équipement des canyons (1040 pages, 3892 dessins, 1039 tests de résistance d’ancrage réalisés avec l’aide du bureau d’étude de PETZL, il y à 17 ans ) , il faut se rendre à l’adresse suivante :

https://infos-canyon.fr/memento-equipement-des-canyons/

A noter que cette page relate désormais, le contexte historique de cette réalisation.

Ceci dit, il est vrai que le défaut de polymérisation, en début d’injection, constitue le risque le plus grave qui puisse exister lorsqu’on entreprend des scellements chimiques et impose des précautions. Si comme tu le dit, 99% des utilisateurs injectent directement le produit dans le trou sans autres formalités, ils commettent plusieurs erreurs.

J’en profite donc pour rappeler à ceux qui, contrairement à toi, n’ont pas l’habitude de réaliser des scellements qu'il y a au moins trois précautions qui permettent de réduire considérablement le risque d’un défaut de polymérisation :
   
1°) Vérifier préalablement le bon fonctionnement de la double cartouche avant la mise en place de la canule ;
2°) Vérifier l’extrusion correcte et le mélange des deux produits dans la canule lors du remplissage de la canule et écarter la portion de résine susceptible d’être non homogène notamment pour les cartouches dont les contenants sont asymétriques ;
3°) Prélever un échantillon témoin lassé à proximité de la première broche scellée ou emporté dans une petite boîte répertoriée, afin de vérifier ultérieurement, l’état de la résine qui précède le début d’injection au fond du premier trou pour chaque cartouche utilisée.

Concrètement, une fois ouverte et avant de visser la canule d’injection, il convient de vérifier le bon fonctionnement de la cartouche en la mettant sous pression pour s'assurer que les deux produits se présentent simultanément à la sortie de la cartouche. Cette précaution est d’autant plus importante que :

    • Une faible quantité de produits liquide résultant de la fabrication peut sortir en premier avant la résine ;
    • L’un des produits peut sortir en quantité conséquente avant que l’autre ne se présente ;
    • Avec les cartouches à poches souples de type HILTI, si une cartouche est en partie désolidarisée de son support, le produit peut être expulsé en partie dans le corps du pistolet ;
    • On peut être confronté à des aléas de fonctionnement de la cartouche notamment lorsqu’elle n'a pas été stockée dans les bonnes conditions ou trop longtemps.  Une partie des produits volatils peut s’évaporer, ou bien encore, une partie des produits peut durcir ou réduire de volume notamment le « durcisseur » qui sera expulsé plus tardivement. De même que la réutilisation d’une cartouche entamée est davantage sujette à des aléas de fonctionnement (durcissement des produits, obstruction des conduits) ;
    • Cela permet également de pouvoir comparer ultérieurement la couleur du mélange qui sort de la canule avec celle de la résine seule lorsque les produits sont de couleurs contrastées.

A noter que certaines résines ont presque la même teinte que le durcisseur qui les accompagne, ce qui complique davantage le contrôle du mélange lors du remplissage de la canule et aussi l’appréciation de la couleur finale du mélange ; raison de plus pour vérifier le bon fonctionnement de la cartouche avant de visser la canule d’injection.

Il reste ensuite à s'assurer que les deux produits sont correctement mélangés à la sortie de la canule d’injection avant de pouvoir utiliser le pistolet pour procéder aux scellements. Lorsque la résine et le durcisseur ne sont pas stockés dans des proportions identiques, la résine plus volumineuse sera expulsée plus rapidement hors de la cartouche que le durcisseur. Lors de la première mise en pression, la vitesse de progression dans la canule n’étant pas la même pour les deux produits, une partie de la résine peut remplir seule la canule avant que le durcisseur ne s’en mêle. Il faut impérativement identifier cette portion de résine pour être sûr de ne pas l’utiliser. Toutefois, ayant pris le soin de vérifier que les deux produits et rien d’autre ne sortaient préalablement de la cartouche, on a écarté une partie des risques d’erreur puisqu’il ne reste à gérer que le remplissage de la canule.

Pour identifier la portion de résine inutilisable lors de la mise en service de la cartouche, on commence très souvent par suivre la progression des deux produits à travers la canule par transparence, ainsi que le changement progressif de la couleur de la résine qui se rapproche de l’embout ; c’est facile dans la mesure où les deux produits ont des couleurs bien différentes ce qui n’est pas toujours le cas. On peut également constater l’harmonisation de la couleur du produit à la sortie de la canule. Dans tous les cas de figure, même si les produits sont de couleurs bien différentes et surtout lorsque ce n’est pas le cas, il faut impérativement extruder quelques cm2 de résine (volume compris entre une noix et une petite mandarine) qui n’ont rien à voir avec l’échantillon témoin et qui correspondent approximativement au volume des petites canules, pour avoir l’assurance que le mélange qui suit est homogène.
Avec les cartouches de résine dont les deux composants occupent le même volume, c’est plus simple car les deux produits se propageant simultanément dans la canule à la même vitesse le risque est moindre.

Pour finir Dom39 je me demandais comment tu fais pour introduire, dans le fond du trou, le mélange que tu touille à la main sur un support?

Par ailleurs, ton anecdote concernant tes déboires avec des cartouches à poches souples est surprenante. En principe, lorsqu’un conduit est bouché, on s’en apperçoit immédiatement, avant de mettre la canule, car un des produits ne sort pas, la poche concernée monte en pression et la gâchette du pistolet durcis. Je n’ai jamais vécus cela, mais j’imagine que si on force comme un “bourin”, on peut parvenir à  déchirer la poche obstruée par différence de pression sans que pour autant le produit puisse être expulsé hors de la cartouche. Peut-être qu’il manquais simplement une partie du produit ? Que s’est t’il passé ensuite car j’imagine que tu essayé de vider la cartouche.

Au plaisir de te lire, cordialement Olivier GOLA

Dernière modification par olivier GOLA (06/02/2022 11:16:47)

Hors ligne

 

#24 06/02/2022 08:16:16

bisounours83
Membre
Date d'inscription: 05/05/2007
Messages: 4377

Re: Brochage de cavités

salut Olivier ,

welcome sur ce Forum  ...wink

toujours un plaisir d'avoir un ou une  Père Gola  nous expliquant les subtilité des ancrages , afin d'y faire grimper des belles plantes ... lol big_smile wink

à+

T des Garrigues


" Les Cons ,ça ose tout ! c'est même à ça qu'on les reconnait ...  Michel Audiart ..."

Hors ligne

 

#25 06/02/2022 11:27:25

olivier GOLA
Membre
Date d'inscription: 15/06/2021
Messages: 4

Re: Brochage de cavités

Bonjour bisounours83

Merçi pour l’accueil👍
Sur ce forum, j'aspire avant tout, à des échanges entre personnes bienveillantes, respectueuses les unes des autres et désireuses de s’entraider…. ce qui n’est pas toujours le cas sur d’autres forums…
Cordialement Olivier

Dernière modification par olivier GOLA (06/02/2022 13:07:22)

Hors ligne

 

#26 06/02/2022 18:46:48

Dom39
Membre
Lieu: Haut-Jura
Date d'inscription: 27/12/2006
Messages: 948
Site web

Re: Brochage de cavités

Salut Olivier !

Tu écrivais : Pour finir Dom39 je me demandais comment tu fais pour introduire, dans le fond du trou, le mélange que tu touille à la main sur un support ?

En fait, c'est ultra simple. Le contexte étant très généralement la pose de broches non pas à la chaine, mais par paires, voire à l'unité, ma méthode artisanale n'est pas si lente que ça...

Je dépose ma noisette de bi-composant sur un petit carré de carton d'environ 10 x 10 cm, et je touille généreusement avec une baguette. Ce mélangeage des deux composants est sans doute meilleur encore qu'avec une canule dédiée, mais c'est un détail. Ensuite :

- La même baguette préalablement enduite me sert à déposer le produit dans le trou, en a peine 3 fournées. A ce moment, j'ai mis environ la moitié de la résine nécessaire, le tout en 20 secondes.

- Ensuite je frotte copieusement les parois du trou, afin d'offrir une grande adhérence entre produit et paroi, décollant éventuellement au passage de la poussière de forage qui aurait traitreusement échappé à mon duo goupillon/souflette.

- Le reste de la résine est récupéré directement par la broche dégraissée, que je roule sur le carton en insistant bien pour que ça adhère.

- J'enfourne la broche garnie avec un peu de rotation pour chasser l'air.

Certes, cette méthode trouve parfois ses limites quand on est en situation inconfortable, dans le vide par exemple, mais reste applicable avec de l’organisation. Elle est moins rapide qu'avec la canule, mais qu'est ce que 3 mn de plus dans la vie d'une broche faite pour résister un demi siècle ?

A noter que 100% de mes broches voient la base de leurs têtes noyées dans une encoche faite au perfo, afin d'augmenter sensiblement leur résistance aux crues (elles dépassent moins), mais surtout pour une meilleur résistance à la torsion.
J'avoue que je ne suis pas capable de quantifier cet apport théorique, mais quand on aime le travail bien fait, on est pas à deux minutes près.

Pour finir, je mets un point d'honneur à faire une finition la plus parfaite possible de la résine autours de la broche, en lissant avec le doigt wink

Hors ligne

 

#27 06/02/2022 19:00:21

Dom39
Membre
Lieu: Haut-Jura
Date d'inscription: 27/12/2006
Messages: 948
Site web

Re: Brochage de cavités

Olivier, tu écrivais :

"En principe, lorsqu’un conduit est bouché, on s’en aperçoit immédiatement, avant de mettre la canule, car un des produits ne sort pas, la poche concernée monte en pression et la gâchette du pistolet durcis."

En fait, c'est ce qui est arrivé. J'ai détecté plus de résistance que d'habitude, et en regardant sur ma cartonette, j'ai constaté que le durcisseur ne sortait pas ou pas assez.

Ma deuxième cartouche m'a fait le même coup, et dans les deux cas, les deux orifices étaient bien débouchés...

Autant dire que ce jour là, le canyon à résonné plus fort que lorsque le Yéti se tape une orteil contre un sapin !

Pour ne pas avoir à revenir, la seule solution a été de fracasser la cartouche, puis d'y prélever le deux composants en portions identiques, une opération à cœur ouvert en quelque sorte.
Ce coup là, j'ai bien pourri mon matos et surtout mon sac de brochage.

Petit hors sujet : Olivier, je pense que tu ne te souviens pas de moi, mais on avait fait ensemble notre test d'entrée au Moniteur canyon à Colmar les Alpes, de mémoire en 1990 ou 1991.

Je garde un grand souvenir de ton MONSTRUEUX 4 x 4 à bade de BJ Toyota, complétement revisité de façon vraiment géniale, du grand art !

Tu n'aurais pas une vieille photo à nous montrer de ce temps là ?

Dernière modification par Dom39 (07/02/2022 09:36:43)

Hors ligne

 

#28 07/02/2022 07:13:37

bisounours83
Membre
Date d'inscription: 05/05/2007
Messages: 4377

Re: Brochage de cavités

olivier GOLA a écrit:

Bonjour bisounours83

Merçi pour l’accueil👍
Sur ce forum, j'aspire avant tout, à des échanges entre personnes bienveillantes, respectueuses les unes des autres et désireuses de s’entraider…. ce qui n’est pas toujours le cas sur d’autres forums…
Cordialement Olivier

salut Olivier ,

rassure toi , ce forum est très fréquentable big_smile , et depuis 15 ans que je sévis sur celui ci , je n'ai jamais constaté de dérapages  violents , mais seulement quelques pertes d'adhérences ...

dans un ou deux cas , les modérateurs ont interrompu la course et renvoyé  le fautif dans les stands ... voici pour l'allusion à la course automobile ...

on se chambre un peu , de temps en temps ,  jamais rien de méchant , mais plutôt  bon enfant ... big_smile

big_smilewink



pour revenir aux ancrages à la résine : smile

imagine que j'arrive devant un puit équipé  en tête avec des broches résines ...

comment savoir si je peux leur faire confiance ? sad   ont ils été correctement scellés ??  je te rappelle que je n'ai jamais posé que des "Spitrock " avec massette et tamponnoir ...

dis moi un peu :  si je les tapote  doucement avec de légers  coups de massette ,  les broches bien scellées rendront elles un son  différents de celles dont le scellement laisse à désirer ?  hmm

vois tu une autre méthode pour me rassurer sur la fiabilité de ce brochage ?? yikes

merci  wink

à+ wink

Titou des garrigues


" Les Cons ,ça ose tout ! c'est même à ça qu'on les reconnait ...  Michel Audiart ..."

Hors ligne

 

#29 07/02/2022 08:21:10

Grelots
Membre
Lieu: Périgord
Date d'inscription: 06/09/2021
Messages: 487

Re: Brochage de cavités

olivier GOLA a écrit:

Bonjour bisounours83

Merçi pour l’accueil👍
Sur ce forum, j'aspire avant tout, à des échanges entre personnes bienveillantes, respectueuses les unes des autres et désireuses de s’entraider…. ce qui n’est pas toujours le cas sur d’autres forums…
Cordialement Olivier

Bienvenue wink


"Il vaut mieux se taire et passer pour un con plutôt que de parler et de ne laisser aucun doute sur le sujet." Pierre Desproges

Hors ligne

 

#30 08/02/2022 09:14:09

Nono25
Membre
Date d'inscription: 16/12/2017
Messages: 365

Re: Brochage de cavités

bisounours83 a écrit:

imagine que j'arrive devant un puit équipé  en tête avec des broches résines ...

comment savoir si je peux leur faire confiance ? sad   ont ils été correctement scellés ??  je te rappelle que je n'ai jamais posé que des "Spitrock " avec massette et tamponnoir ...
dis moi un peu :  si je les tapote  doucement avec de légers  coups de massette ,  les broches bien scellées rendront elles un son  différents de celles dont le scellement laisse à désirer ?  hmm
vois tu une autre méthode pour me rassurer sur la fiabilité de ce brochage ?? yikes

Titou des garrigues

Bonjour Titou

Combien de spit as tu arraché ?
Par quelle méthode les as tu testés ?

Je crois qu'il faut faire confiance tout simplement et ne pas trop se prendre le chou.


A bientôt,
Nono


Ce n'est pas parce que l'erreur se propage qu'elle devient vérité. Gandhi

Hors ligne

 

#31 08/02/2022 09:22:16

Dom39
Membre
Lieu: Haut-Jura
Date d'inscription: 27/12/2006
Messages: 948
Site web

Re: Brochage de cavités

Je sais que ce que vais dire est surprenant et à ne pas appliquer, et qu'Olivier nous le confirmera :

Il a fait des essais d'arrachement de broches... sans résine, et elle tenaient encore environ 1 tonne !

Bon, OK, c'était au cisaillement pur, mais quand même smile

Hors ligne

 

#32 08/02/2022 09:41:54

olivier GOLA
Membre
Date d'inscription: 15/06/2021
Messages: 4

Re: Brochage de cavités

bisounours83 a écrit:

salut Olivier ,
pour revenir aux ancrages à la résine : smile
imagine que j'arrive devant un puit équipé  en tête avec des broches résines ...
comment savoir si je peux leur faire confiance ? sad   ont ils été correctement scellés ??  je te rappelle que je n'ai jamais posé que des "Spitrock " avec massette et tamponnoir ...
dis moi un peu :  si je les tapote  doucement avec de légers  coups de massette ,  les broches bien scellées rendront elles un son  différents de celles dont le scellement laisse à désirer ?  hmm
vois tu une autre méthode pour me rassurer sur la fiabilité de ce brochage ?? yikes
merci  wink
à+ wink
Titou des garrigues

Bonjour bisounours83

Pour vérifier la fiabilité d’une broche en place, on peut par exemples :
- observer l’aspect de la broche (usure, corrosion, trace de choc, déformation) ;
- observer la qualité de la pose (pertinence de l’emplacement, préparation du rocher, orientation du perçage et de la broche) ; la qualité de la pose est révélatrice du soin apporté à l’équipement et donc de la compétence de l’équipeur ; c’est un gage de confiance…. ou pas ;
- s'assurer qu’elle est bien immobilisée en essayant de la faire pivoter en réalisant un bras de levier avec l’oeil de la broche (au moyen de la pointe du marteau par exemple). Cela permet de tester la liaison colle/broche  notamment sur les broches à fût plutôt lisse comme les broches FIXE. Inutile de forcer comme un « bourin » il suffit simplement de vérifier qu’elle bien immobiliser

De façon plus pragmatique, je rajouterais :
- Que la seule façon de connaître la résistance d’un scellement, c’est de procéder à son extraction ;
- La probabilité d’avoir deux scellements foireux et quasiment nulle surtout si la résine apparente à bien polymériser (d’ou l’intérêt du double amarrage)
Dès lors, si tu ne remarques rien d’inquiétant et que la broche ne bouge pas, tu n’a aucune raison de ne pas avoir confiance.

Cela dit, les scellements chimiques constituent un mode d’ancrage complexe et la meilleure manière de pouvoir les appréhender avec un oeil critique c’est aussi, de s’informer sur les particularités de ce mode d’ancrage.

En effet, si les scellements chimiques présentent de nombreux avantages :
- absence de contrainte d'expansion ;
- scellement en partie étanche insensible à l’humidité et au gel ;
- ancrage insensible aux vibrations et aux à-coups (pas de descellement progressif) ;
- principe du collage colle/broche/rocher permettant une répartition optimale des efforts dans un grand volume de roche;
- possibilité de sceller des pièces métalliques très longues pour obtenir un ancrage profond et résistant dans les roches très fragiles.

Mais ce mode d’ancrage et complexe de par ces paradoxes, car si les scellements chimiques constituent le mode d’ancrage le plus fiable à long terme, c’est aussi le mode d’ancrage qui présente la plus grande probabilité de  "foirer"  en raison du risque potentiel de défaut de polymérisation en début d’injection lorsque les précautions que j’ai évoquées dans mon message précédent ne sont pas respectées,  comparativement à un goujon par exemple qui, une fois dans son trou, ne peut plus ressortir même si on n’a pas réalisé l’expansion. Ce risque et d’autant plus sournois que la polymérisation peut n’être qu’apparente et effective uniquement sur une faible profondeur et donner une impression de fiabilité.

Complexe, car à diamètre équivalent, c’est aussi le mode d’ancrage qui présente la plage de résistance la plus large. Elle qui peut varier quasiment de 1 à 7 en fonction de l’association résine/broche utilisées (d’après les essais que j’ai réalisés en traction car c’est le mode de test le plus révélateur), avec 31 résines différents et 3 modèles de broches)
Plus grande valeur mesurée en traction  : 6283 daN.
Plus faible valeur mesurée en traction  : 977 daN.

Complexe aussi, car il existe une grande diversité de profil de broches et de résines différentes et qu'une broche scellée ne se comporte pas comme un simple collage dont on peut facilement prévoir la tenue sans l’avoir testée. Chaque association colle/broche/roche une fois en place donne un résultat spécifique.
Pour ne froisser personnes, on peut dire qu’il n’y a pas de mauvaises broches ou de mauvaise résines mais des associations plus ou moins reussies. Roche, colle et broche une fois ”mariées”, forment un tout qui ne se séparent que difficilement même lorsque l’union est rompue.  Mais cette union est avant tout un mariage forcé ; il arrive même quelques fois que ça ne ”colle” pas fort entre eux. Heureusement pour nous c’est dans l’union qu’ils puisent leur force.

Au final, partant du principe que la pose à été réalisée "dans les règles de l’art », la résistance et la tenue dans le temps d’un scellement dépends :
- du profil de la broche utilisée
- du type résine utilisée
- les conditions de travail de la broche
- de la nature du rocher
- de la capacité d’adhérence de la résine sur la broche et la surface du rocher de la résine
- de la résistance mécanique de la résine

Les scellements chimiques sont un vaste sujet passionnant avec énormément de particularités intéressantes à connaître mais plutôt que de m’étendre, je t’invite à lire le cahier N°3 du memento équipement des canyons dont je te redonne le lien :  https://infos-canyon.fr/memento-equipement-des-canyons/

Cordialement Olivier GOLA

Dernière modification par olivier GOLA (08/02/2022 10:06:03)

Hors ligne

 

#33 08/02/2022 10:01:07

olivier GOLA
Membre
Date d'inscription: 15/06/2021
Messages: 4

Re: Brochage de cavités

Dom39 a écrit:

Je sais que ce que vais dire est surprenant et à ne pas appliquer, et qu'Olivier nous le confirmera :

Il a fait des essais d'arrachement de broches... sans résine, et elle tenaient encore environ 1 tonne !

Bon, OK, c'était au cisaillement pur, mais quand même smile

Bonjour Dom39

Effectivement les conditions de travail de la broche jouent un rôle prépondérants dans la résistance du scellement chimique. En traction pure, c'est uniquement la résistance du scellement et de la broche qui détermine la solidité de l'ancrage alors qu'au cisaillement pur, c'est la résistance de la broche à la torsion qui dans un premier temps suffit à la maintenir en place par phénomène de coincement par bras de levier. Ainsi effectivement une broche FIXE dans un trous de 10mm sans résine commence à s'extraire à 1100 daN et finit par sortie à 2600 DaN (si l'oeil ne s'est pas dessoudé) par augmentation du bras de levier au fur et à mesure que la broche sort !!. Voir cahier N°3 pages 19 et 20.....étonnant non? 😁
Cordialement Olivier GOLA

Hors ligne

 

#34 08/02/2022 10:11:12

Grelots
Membre
Lieu: Périgord
Date d'inscription: 06/09/2021
Messages: 487

Re: Brochage de cavités

Très intéressant ce sujet...
Pour l'instant je fais une confiance totale à mes encadrants et leurs connaissances de ce milieu...
Mais cela ne m'empêche pas d'essayer de comprendre les différents modes de fixation wink


"Il vaut mieux se taire et passer pour un con plutôt que de parler et de ne laisser aucun doute sur le sujet." Pierre Desproges

Hors ligne

 

#35 08/02/2022 15:43:24

bisounours83
Membre
Date d'inscription: 05/05/2007
Messages: 4377

Re: Brochage de cavités

salut Olivier ... wink

merci beaucoup pour ta pertinente et édifiante réponse  sur  mes inquiétudes  relatives à la qualité des ancrages ... smilebig_smile

à+wink

titou des garrigues


" Les Cons ,ça ose tout ! c'est même à ça qu'on les reconnait ...  Michel Audiart ..."

Hors ligne

 

#36 08/02/2022 15:57:39

bisounours83
Membre
Date d'inscription: 05/05/2007
Messages: 4377

Re: Brochage de cavités

salut ,

une petite question :

les  ancrages résines ont ils une bonne tenue au  gel , pour ceux situés  bien sur prés de la surface  du sol , susceptibles d''être  exposés à des températures très en dessous de zéro degré Celsius  ? smilebig_smile

Merci ; smile

t des garrigues


" Les Cons ,ça ose tout ! c'est même à ça qu'on les reconnait ...  Michel Audiart ..."

Hors ligne

 

#37 08/02/2022 17:07:45

DOMI
Membre
Date d'inscription: 13/01/2010
Messages: 9

Re: Brochage de cavités

En période de gel, le meilleur scellement, c'est à l'eau !!!!!
Et au printemps tu démontes, ni vu ni connu !!!!!!!!!!!!!!

Hors ligne

 

#38 09/02/2022 08:38:03

bisounours83
Membre
Date d'inscription: 05/05/2007
Messages: 4377

Re: Brochage de cavités

salut DOMI wink

Pas con , ça !!! big_smile lol wink

à+

t des garrigues


" Les Cons ,ça ose tout ! c'est même à ça qu'on les reconnait ...  Michel Audiart ..."

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB 1.2.23
Traduction par FluxBB.fr