Forums FFS

 Spéléologie, canyoning, fédération XML

Vous n'êtes pas identifié. Les règles des forums ont changé. Même si vous avez déjà un compte, vous devez vous identifier à nouveau. Cliquez sur S'identifier.

Annonce

Bienvenue dans cet espace de discussion sur la spéléologie, le canyonisme et la plongée souterraine

#1 14/06/2005 22:08:59

Lorenzo
Administrateur
Lieu: lyon
Date d'inscription: 25/01/2005
Messages: 214
Site web

Parité femmes/hommes

Thème :
                                                 Parité femmes/hommes
                                                 (voir synthèse "féminines")
========================================================================
Ce thème concerne le questionnaire 3 des Etats Généraux de la Spéléologie, à savoir :

3 - QUEL DÉVELOPPEMENT POUR LA FÉDÉRATION ?

- Faut-il se développer et pourquoi ?
- Comment se développer ?
- Sur quelles catégories de population faire porter nos efforts ?
- La politique tarifaire, les licences et l'assurance fédérale
- Les propositions pour rassembler tous les pratiquants

Les thèmes du forum EGS ouverts sur ce point sont :

- Est-ce indispensable de recruter ? (voir synthèse "recrutement")
- Les outils de recrutement (voir synthese "recrutement")
- Licence symbole de fédéralisme ou simple accès à l'assurance fédérale ?
- La place des femmes au sein de la FFS  (voir synthèse "féminines") avec :
 Sexisme et spéléologie (témoignages, opinions et voies d'amélioration)
Parité femmes/hommes
 Spéléologie, harcèlement et discrimination ?
 Faciliter la spéléologie pour les femmes en club
 Des stages de femmes
 Une commission femmes, pourquoi ? comment ?
- Coupons d'initiation, quel usage ?
- Comment faciliter l'organisation des sorties initiation en club ?

========================================================================

Ce thème est le fruit des discussions qui se sont déroulées là :
sexisme et spéléo


Voir aussi les autres thèmes voisins, issus du même sujet :

1- "Faciliter la spéléologie pour les femmes dans les clubs"
2- "Une commission 'femmes', pourquoi ? comment  ?"
3- "Spéléologie, harcèlement, discrimination"
4- "Statistiques et brevets fédéraux"
5- "Des stages femmes"
6- Le présent thème "Parité femmes/hommes"
7- "Equité et spéléologie"

========================================================================
Lancement du thème :

JPH a écrit:

Etendre aux directions nationales et aux conseils techniques des commissions la parité hommes/femmes, comme c'est désormais le cas pour les instances dirigeantes des structures fédérales.

Hors ligne

 

#2 16/06/2005 18:06:12

Rémy Limagne
Membre
Date d'inscription: 01/06/2005
Messages: 969

Re: Parité femmes/hommes

JPH a écrit:

Etendre aux directions nationales et aux conseils techniques des commissions la parité hommes/femmes, comme c'est désormais le cas pour les instances dirigeantes des structures fédérales.

Juste pour préciser que l'EFS a déja eu une trésorière, et une présidente.

C'est peu en effet, mais en quinze ans passés à la direction nationale de la commission, je n'ai pas souvenir qu'une postulante se soit trouvée évincée...

RL

Hors ligne

 

#3 17/06/2005 16:54:12

Eric LEFEBVRE
Membre
Date d'inscription: 17/06/2005
Messages: 5

Re: Parité femmes/hommes

Rémy Limagne a écrit:

Juste pour préciser que l'EFS a déja eu une trésorière, et une présidente.

C'est peu en effet, mais en quinze ans passés à la direction nationale de la commission, je n'ai pas souvenir qu'une postulante se soit trouvée évincée...

L'EFPS (la commission plongée) a également eu longtemps une présidente.

Hors ligne

 

#4 20/06/2005 10:34:07

Michèle
Invité

Re: Parité femmes/hommes

jph a écrit:

Etendre aux directions nationales et aux conseils techniques des commissions la parité hommes/femmes comme c'est désormais le cas  pour les instances dirigeantes des structures fédérales.

Le Pakistan a déjà élu une femme à sa tête, l'Inde aussi, la France jamais.
Dans quel pays le droit des femmes est-il le mieux respecté ?

La présence, occasionelle, de femmes dans les structures est tout autre chose que la vraie mixité, une mixité paritaire avec la même proportion de femmes à tous les niveaux, soit environ 20%.

Je réfute de suite deux argumentations :

- celle qui dit que toutes les femmes n'ont pas envie de s'impliquer au niveau fédéral.
D'une part les hommes non plus, d'autres part toutes les femmes....il n'y aurait pas la place !

- La deuxième étant qu'il y a pire que la FFS comme fédé.
Pourquoi regarder vers le pire ?
Est-ce notre objectif ?
Je préfère regarder vers le mieux que vers le pire.

 

#5 01/07/2005 19:53:54

LR
Membre
Lieu: FR - Lyon
Date d'inscription: 01/07/2005
Messages: 171

Re: Parité femmes/hommes

Michèle a écrit:

Le Pakistan a déjà élu une femme à sa tête, l'Inde aussi, la France jamais.
Dans quel pays le droit des femmes est-il le mieux respecté ?

Heureusement il y a l'Islande qui a désigné une femme à la tête de son pays, car les deux que tu cites ne sont pas des modèles de démocratie.
Ce sont plutôt des postes transmis à l'intérieur d'une famille, d'un clan dominant.
Idem aux Phillipines.

Michèle a écrit:

La présence, occasionelle, de femmes dans les structures est tout autre chose que la vraie mixité, une mixité paritaire avec la même proportion de femmes à tous les niveaux, soit environ 20%.

Je refuse le concept de parité érigée en loi, gravée dans le calcaire.
Car cela est en realité une politique de "quotas" n'exprimant que des statistiques et non les véritables motivations des individus(es). 

De nombreuses filles ont participé, et participent encore, à la vie de la fédération, comme président(e)s de région, de commission, de club, ...
Ou comme simple sherpas sous terre, comme leurs coéquipiers de mec.


La Rouille (Orsola J.) - Individuel  69

Hors ligne

 

#6 04/07/2005 15:22:29

Jean Bottazzi
Membre
Date d'inscription: 26/05/2005
Messages: 161

Re: Parité femmes/hommes

LR a écrit:

Je refuse le concept de parité érigé en loi, gravée dans le calcaire.
Car cela est en realité une politique de "quotas" n'exprimant que des statistiques et non les véritables motivations des individus(es).

On entend souvent l'argument suivant :
Si les femmes veulent du pouvoir, elles n'ont qu'à faire comme les mecs et le prendre.

Je ne vais pas parler d'égalité de chances mais d'intérêt général :
Que vaut la logique qui prétend qu'il serait bon que le pouvoir soit à ceux qui le prennent ?
Pourquoi les personnes motivées pour le devant de la scène seraient pour la collectivité meilleures que d'autres ?

Je ne suis pas un fan de l'idée de quotas car tout ce qui est systèmatique me dérange.
Je comprends par contre que ça puisse être une solution utile et efficace pour forcer le passage là où l'intelligence de laisser la place fait défaut.
Dans "laisser la place", je ne mets pas de galanterie, mais juste un peu de pragmatisme face à l'intérêt général.

Ce que je mesure nettement moins bien, dans notre cas particulier de petit monde spéléo, c'est la valeur de l'enjeu.
Car il me semble que nos "présidences" sont plus des servitudes que des privilèges.

La parité serait plutôt utile chez nous là où elle pourrait être directement efficace, par exemple dans l'encadrement et l'enseignement.
Ca me paraît plus important et utile dans ce domaine que dans les présidences et bureaux.

C'est peut-être par là que les progrès pourraient commencer.

Hors ligne

 

#7 06/07/2005 15:26:28

LR
Membre
Lieu: FR - Lyon
Date d'inscription: 01/07/2005
Messages: 171

Re: Parité femmes/hommes

Michèle a écrit:

Extrait du compte-rendu des JEES 2004 :

"José Mulot prend la parole. Il relate l’historique d’une ancienne présidente de l’EFS, qui, il précise, était une très bonne présidente. Mais un conflit et surtout l’impossibilité de trouver un terrain d’entente ont abouti à un arrêt brutal de sa présidence. Il est encore persuadé, à ce jour, qu’aucune solution n’a été trouvée car la communication homme-femme n’a pu être établie."

Je cite cet extrait pour ceux qui n'ont pas été lire ce compte-rendu,

Entre la petite histoire relatée oralement et transcrite dans un CR, et l'histoire véritable il y a toujours de petites différences dues à l'historien, au passage du temps et aux distorsions qu'il provoque, et d'autres déformations liées à la nature humaine. Il y avait bien un conflit entre la présidente de l'EFS et le président de la FFS; conflit d'idées qui n'avait rien à voir avec leur particularité biologique à tous les deux.

Vouloir illustrer le débat sur la parité nana/mec, à l'aide de cette citation est une tentative évidente de récupération et de défiguration de la vérité à des fins partisanes. Il y a eu, il y a et il y aura à la Fédé, des conflits entre  hommes ou entre femmes, et dans ce cas-là ce n'est pas une question d'hormones.
Pourquoi vouloir, désirer, fanstasmer, dès que les sexes des protagonistes sont différents, que cela découle de la domination judéo-chrétienne du mâle ?

La parité homme-femme ne peut être car elles sont statitisquement les plus nombreuses smile.
Sauf dans certains coins de la  Chine ou ils les tuent à la naissance sad.
Michèle, tu devrais émigrer aux iles Tobriand.

Michèle a écrit:

Les pays scandinaves, qui sont carrément en avance sur nous question parité h/f dans la société, ont appliqué des politiques volontaristes.
La politique des quotas en fait partie.

Michèle a écrit:

La politique des quotas permet d'accélérer de façon volontariste l'évolution des mentalités, "là où l'intelligence de laisser la place fait défaut".
Pas seulement laisser la place, passer la main aussi.

"Politique des Quotas".

D'abord le mot "politique" placé là, n'a pas une consonnance très démocratique.
Associé à "quota" cela devient un peu contraint et forcé.
Les relations entre les femmes et les hommes sont du domaine privé, et il est souhaitable que le législateur s'en mêle le moins possible.
Si un homme bat sa femme, et quelle aime cela, pourquoi s'immicer dans leurs relations violentes ?
Si une femme domine totalement son mari et qu'il en est satisfait, pourquoi la ligue des machos voudrait-elle le défendre ?

Je voudrais bien que l'on me liste les avantages et les inconvénients de la mise en place de "quotas"  basés sur un particularisme biologique, géographique, de couleur, religieux, .... ainsi que les règles, lois, droits et devoirs de chaque individu dans l'application de cette "politique de quotas".
Et me rassurer sur les libertés personnelles qu'il reste à l'individu.

Le seul particularisme digne d'intérêt est l'intelligence, et sa domination sur la connerie.
Mais là il n'y a pas besoins de QUOTA.


La Rouille (Orsola J.) - Individuel  69

Hors ligne

 

#8 13/07/2005 08:45:35

Bernard Ournié
Membre
Date d'inscription: 08/04/2005
Messages: 71

Re: Parité femmes/hommes

Michèle a écrit:

Certains déplorent la difficulté à trouver des femmes compétentes, il n'ont pas dû chercher beaucoup. smile smile smile

Personnellement je déplore la difficulté de trouver des gens compétents.
Le fait de s'élever dans une hiérarchie n'est pas toujours synonyme de compétences.

Par contre utiliser des quotas pour inclure plus de femmes à la fédé ne me semble en rien être une assurance de leur compétences (pas plus que pour un homme).

[NDM : La fin de cette contribution ne concerne plus le thème "Parité femmes/hommes":
Elle ouvre une digression initiée par Bernard Ournié et poursuivie sur le thème voisin :
"Equité et spéléo",
auquel je vous suggère de vous reporter, si cet autre débat vous intéresse.]


C'est tout le système "démocratique" qu'il faut revoir à la fédé, suspendre cette démocratie représentative de Grands Electeurs (style Bush-USA).
Elle permet à une minorité de prendre le pouvoir et de l'exercer sans contrôle, sans avoir à rendre de comptes qu'à ses amis.

Lui substituer une démocratie une voix un vote (ce qui permettrait un meilleur contrôle).

Hors ligne

 

#9 13/07/2005 17:51:29

Eric LEFEBVRE.
Invité

Re: Parité femmes/hommes

[NDM : Cette contribution ne concerne plus le thème "Parité femmes/hommes":
Elle poursuit une digression initiée par Bernard Ournié, continuée à titre d'exemple sur le thème voisin :
"Equité et spéléo",
auquel je vous suggère de vous reporter, si cet autre débat vous intéresse.]


Bernard Ournié a écrit:

C'est tout le système "démocratique" qu'il faut revoir à la fédé, suspendre cette démocratie représentative de Grands Electeurs (style Bush-USA).
Elle permet à une minorité de prendre le pouvoir et de l'exercer sans contrôle, sans avoir à rendre de comptes qu'à ses amis.
Lui substituer une démocratie une voix un vote (ce qui permettrait un meilleur contrôle).

Tu n'es jamais venu à une AG de la fédé ?

Je n'ai vraiment pas l'impression qu'une minorité prenne le pouvoir et l'exerce à son profit, ou alors on ne doit pas parler de la même fédé !
Mais peut-être confonds tu la fédé et le CDS 66.

 

#10 16/07/2005 22:14:06

Bernard Ournié
Membre
Date d'inscription: 08/04/2005
Messages: 71

Re: Parité femmes/hommes

[NDM : Cette contribution ne concerne plus le thème "Parité femmes/hommes":
Elle poursuit une digression initiée par Bernard Ournié, continuée à titre d'exemple sur le thème voisin :
"Equité et spéléo",
auquel je vous suggère de vous reporter, si cet autre débat vous intéresse.]


Eric LEFEBVRE. a écrit:

Bernard Ournié a écrit:

C'est tout le système "démocratique" qu'il faut revoir à la fédé, suspendre cette démocratie représentative de Grands Electeurs (style Bush-USA).
Elle permet à une minorité de prendre le pouvoir et de l'exercer sans contrôle, sans avoir à rendre de comptes qu'à ses amis.
Lui substituer une démocratie une voix un vote (ce qui permettrait un meilleur contrôle).

Tu n'es jamais venu à une AG de la fédé ?
Je n'ai vraiment pas l'impression qu'une minorité prend le pouvoir et l'exerce à son profit, ou alors on ne doit pas parler de la même fédé ! (Mais peut-être confonds tu la fédé et le cds 66)

Bien sur que je suis venu à une AG fédérale. Et à plus d'une.

Ce que j'ai constaté pour ma Région Languedoc-Roussillon c'est que bien que le CD de la région s'était prononcé pour une certain nombre de choix de votes, le système est tel que les Grands Electeurs (sensés représenter...) votaient ce qu'ils voulaient.

On a vite fait de voir quels intérêts ils défendent; bref c'est le jeu des tractations et des arrangements amiables.

Tu t'intéresses au CSD 66 ?
J'aurais préféré que tu t'y intéresses avec plus d'efficacité il y a quelques temps, quand nous avons levé quelques gros lièvres.
Or donc, dans un système comme cela, pas étonnant que le CSD 66 ait été le siège de tant de bidouilles qui feraient pâlir plus d'un trésorier (fut-il fédéral).
Enfin fédéral, peut-être pas tous !

Non vraiment, je maintiens : une voix = une personne.
Il y aurait moins de magouilles, n'en déplaise à certains.

Hors ligne

 

#11 16/07/2005 23:05:01

Michèle
Invité

Re: Parité femmes/hommes

JPH a écrit:

Etendre aux directions nationales et aux conseils techniques des commissions la parité hommes/femmes, comme c'est désormais le cas pour les instances dirigeantes des structures fédérales.

En m'intéressant au féminisme politique, j'ai constaté que dès que l'on abordait le droit des femmes, inévitablement et de façon systématique, on abordait toutes les formes d'absence de démocratie et toutes les autres formes d'inégalité.

SVP, il y a un sujet "Démocratie et FSS" pour en débattre.

[NDM : En effet, cette contribution ne concerne plus le thème "Parité femmes/hommes":
Elle poursuit une digression initiée par Bernard Ournié, continuée à titre d'exemple sur le thème voisin :
"Equité et spéléo",
auquel je vous suggère de vous reporter, si cet autre débat vous intéresse.]


L'absence de parité, pire l'absence de mixité, sont de très bons indices d'absence de démocratie. :

Est-ce pour cela que tant de spéléologues s'opposent à toute forme de quota ?

Le jour où la parité sera atteinte sans quota, c'est un fait, on pourra être sûr que les structures fédérales fonctionneront de façon rèellement démocratique.

Dans ce cas, les femmes vont devoir attendre longtemps avant de pouvoir exister au niveau fédéral... roll

Michèle

 

#12 17/07/2005 09:19:18

Bébert De Joly
Invité

Re: Parité femmes/hommes

JPH a écrit:

Etendre aux directions nationales et aux conseils techniques des commissions la parité hommes/femmes, comme c'est désormais le cas pour les instances dirigeantes des structures fédérales.

Hé, les cavernophiles, lachez un peu le clavier, regardez par la fenêtre, il fait beau, c'est l'été, on est en week end.
Vous devriez essayer d'aller un peu sous terre, de temps en temps.
Vous verrez, ça détend, et on en revient avec le corps (et l'esprit) reposé, pour reprendre à tête libérée les conversations.

Si la représentativité féminine est ténue en spéléo, je n'ai pas le souvenir d'avoir rencontré de problèmes avec des coéquipières.

 

#13 17/07/2005 09:31:59

Bernard Ournié
Membre
Date d'inscription: 08/04/2005
Messages: 71

Re: Parité femmes/hommes

Bébert De Joly a écrit:

Hé, les cavernophiles, lachez un peu le clavier, regardez par la fenêtre, il fait beau, c'est l'été, on est en week end.
Vous devriez essayer d'aller un peu sous terre, de temps en temps.
Vous verrez, ça détend, et on en revient avec le corps (et l'esprit) reposé, pour reprendre à tête libérée les conversations.

Si la représentativité féminine est ténue en spéléo, je n'ai pas le souvenir d'avoir rencontré de problèmes avec des coéquipières.

Hé, tu crois qu'on t'attend ?
Hier avec ma femme, j'étais dans les Pyrénéees.
Pour faire court : entrée dans le trou à 10 h, ressortie à 20h 20.
Descente à -210, tirs et découverte d'un nouveau puits, arrêt sur étroiture (retir).

Le clavier et la spéléo d'exploration peuvent faire bon ménage, c'est les gens qui comptent et ce qu'ils font.
C'est comme à la Fédé...

Hors ligne

 

#14 17/07/2005 20:19:07

Eric LEFEBVRE.
Invité

Re: Parité femmes/hommes

[NDM : Cette contribution ne concerne plus le thème "Parité femmes/hommes":
Elle poursuit une digression initiée par Bernard Ournié, continuée à titre d'exemple sur le thème voisin :
"Equité et spéléo",
auquel je vous suggère de vous reporter, si cet autre débat vous intéresse.]


Bernard Ournié a écrit:

Tu t'intéresses au CSD 66 ?
J'aurais préféré que tu t'y intéresses avec plus d'efficacité il y a quelques temps, quand nous avons levé quelques gros lièvres.

Or donc, dans un système comme cela, pas étonnant que le CSD 66 ait été le siège de tant de bidouilles qui feraient pâlir plus d'un trésorier (fut-il fédéral).
Enfin fédéral, peut-être pas tous !

Non vraiment, je maintiens : une voix = une personne.
Il y aurait moins de magouilles, n'en déplaise à certains.

C'est bien ce qui me semblait, tu prends l'exemple du CSD 66 (qui n'est pas forcément exemplaire, je te l'accorde) et tu en tires des généralités sur la fédé.

Je me suis en un temps intéressé au CSD 66 quand j'étais au Bureau de la FFS. Je me suis même rendu en compagnie d'autres membres du Bureau à une AG extraordinaire à Prades (AG très tendue) afin de rencontrer les protagonistes de ce dossier. D'ailleurs, heureusement que le système que tu prones (une voix = une personne) n'était pas en vigueur, tu n'aurais pas été représenté.

Je pense que tu passes sous silence la manière dont la FFS a géré le dossier CSD 66, ce qui accréditerait l'idée qu'elle n'a rien fait !!. C'EST FAUX.
La procédure menée par la FFS s'est terminée par le retrait de la représentativité du CSD 66 (pour les profanes, cela veut dire que le comité départemental n'était plus le représentant de la fédération).
C'est une mesure disciplinaire rare qui a été prise par le CD pour débloquer une situation anormale, ou un président désavoué n'avait pas tiré les conséquences politiques qui s'imposaient.

Tu aurais sûrement préféré des mesures individuelles avec pendaison sur la place publique ?

L'important à mon sens n'est pas le système de représentation, car tout les systèmes peuvent être dévoyés, à commencer par celui que tu cites, mais l'honnêteté des personnes qui briguent les suffrages et qui organisent les scrutins.

Cordialement

Eric LEFEBVRE

 

#15 17/07/2005 22:18:53

LR
Membre
Lieu: FR - Lyon
Date d'inscription: 01/07/2005
Messages: 171

Re: Parité femmes/hommes

Michèle a écrit:

De même que les blancs ne remarquent (presque) jamais le racisme que subissent les noirs ou les arabes.
Si on apprend à y faire attention on peut s'en rendre un peu compte.
[...]
Sur un stage, quand le taux de réussite des hommes et de 100 % et celui des femmes de 0%, aucun homme ne trouve cette coïncidence troublante. Et pourtant quand même !

Pour avoir pas mal roulé ma bosse, le racisme anti-blanc je l'ai trop souvent rencontré.
Un bon pote, spéléo noir antillais, m'expliquait que les "nègres" de son île étaient bien plus racistes que les blancs du coin.

[NDM : Si vous pouviez éviter ce genre d'illustration-digression, le débat gagnerait en qualité. Merci smile]

Quant au taux de réussite féminine de 0% dans un éventuel stage : cela voudrait simplement dire que les candidates étaient nulles. 
Ou plus soft : que leur niveau étaient en deça du référentiel.


La Rouille (Orsola J.) - Individuel  69

Hors ligne

 

#16 03/08/2005 23:17:14

Jean Bottazzi
Membre
Date d'inscription: 26/05/2005
Messages: 161

Re: Parité femmes/hommes

LR a écrit:

Michèle a écrit:

Sur un stage, quand le taux de réussite des hommes et de 100 % et celui des femmes de 0%, aucun homme ne trouve cette coïncidence troublante. Et pourtant quand même !

Quant au taux de réussite féminine de 0% dans un éventuel stage : cela voudrait simplement dire que les candidates étaient nulles.
Ou plus soft : que leur niveau était en deca du référentiel.

Dans un éventuel stage de 8 stagiaires dont 2 femmes, s'il y avait eu 0 réussite coté femme et 6 coté hommes, cet écart serait statistiquement significatif.

Que cette situation se reproduise et que la cause en soit effectivement une faiblesse des stagiaires féminines prouverait-il éventuellement que nous ne savons pas former également hommes et femmes ?

Ou quoi d'autre ?

Hors ligne

 

#17 27/08/2005 02:54:11

Bernard
Membre
Lieu: Devant son écran
Date d'inscription: 26/08/2005
Messages: 17

Re: Parité femmes/hommes

Michèle a écrit:

Je note dans le rapport sur les "Etats généraux du sport" :

Dans l'avenir du modèle fédéral ( paragraphe III] - 1] - 5] , page 17 sur 440 )

"5) Le respect de la parité homme femmes
[...]
- d'une part assurer impérativement la présence des femmes dans les instances dirigeantes (y compris par l'instauration de quota).
[...]"

Donc, à moins de vouloir considérer que les instances dirigeantes se limitent au comité directeur, pour lequel un quota existe déjà, les instances dirigeantes comprennent aussi les commissions.

Stricto sensu, je pense que les instances dirigeantes se limitent au Comité Directeur. JPH pourra nous le préciser.

Mais sur le fond, je suis d'accord avec Michèle : Les femmes devraient être présentes dans toutes les instances exécutives, tant au niveau national que local d'ailleurs.

A ce propos, j'ai une suggestion pour les commissions qui manquent encore cruellement de femmes dans leur équipe de tête:

Il existe une fonction rarement assurée -- ou faisant souvent l'objet d'un affreux cumul -- au sein des bureaux, et qui pourtant répond à un besoin criant sans cesse réaffirmé, y compris sur ce forum :
Responsable Communication.

Voilà une fonction déterminante aujourd'hui dans la conduite d'une entité fédérale et pour laquelle les spécificités féminines sont plutôt des atouts.

Avant que le clan des féministes (Michèle en tête smile ) ne me tombe dessus, je tiens à préciser tout de suite que :

1 - Il ne s'agit pas de cantonner les femmes dans des rôles de Claire CHAZAL de la spéléologie.

Il s'agit de prendre conscience d'un point d'entrée, immédiat et majeur, permettant de ne pas attendre les futures élections pour appliquer les principes de mixité, sinon d'équité, dans les instances dirigeantes des Commissions fédérales.


2- Ceux qui connaissent mon cursus spéléo savent que la Communication est, dans mon esprit, le contraire d'un placard ou d'une tâche honorifique.

C'est au contraire un levier indispensable pour faire évoluer l'image de notre fédération à l'externe et pour accompagner les mutations majeures que connaît le milieu spéléo en général et notre fédération en particulier.


Je tiens à préciser, pour l'avoir vécu, que ce n'est pas une fonction facile :

On se heurte d'abord à tous les vieux démons spéléos d'hier, que l'on peut résumer par cette maxime parodique :

                               "Pour vivre heureux, vivons cachés au fond de notre trou".

Ensuite, lorsque chacun est à peu près convaincu (ou du moins feint de reconnaître) que la communication externe et interne sont indispensables, la difficulté consiste à faire adopter par les dirigeants une stratégie et des modes de communication.
Chacun ayant bien sûr sa vision de ce qu'il faut afficher et de comment il faut l'afficher.

Bref, c'est une fonction passionnante, sur laquelle j'aurais encore beaucoup à échanger.
Mais je ne voudrais pas me faire traiter de "hors sujet" par un modérateur sans coeur smile.

Hors ligne

 

#18 27/08/2005 03:28:15

jojomigrateur
Invité

Re: Parité femmes/hommes

On s'y perd avec tous ces Bernards...
Qui cause ?
Bernard Thomachot ? Bernard Tourte ? Bernard Lips ? Bernard Ournié ? Bernard Hinault ? Bernard l'Ermite ????  smile

 

#19 27/08/2005 03:36:49

Bernard
Membre
Lieu: Devant son écran
Date d'inscription: 26/08/2005
Messages: 17

Re: Parité femmes/hommes

jojomigrateur a écrit:

On s'y perd avec tous ces Bernards...
Qui cause ?
Bernard Thomachot ? Bernard Tourte ? Bernard Lips ? Bernard Ournié ? Bernard Hinault ? Bernard l'Ermite ????  smile

Hé hé hé smile

Tu oublies Bernard Giai Checa (CD FFS et EFPS), Bernard Abdilla (CD FFS et CDS 01); Bernard Tapie (celui qui s'est pris les pieds dedans), Bernard Pivot (les dents de l'orthographe),...

Pour l'instant, on va dire ... Bernard Leschtroumpf wink

Hors ligne

 

#20 27/08/2005 12:28:51

jph
Membre
Date d'inscription: 25/01/2005
Messages: 33

Re: Parité femmes/hommes

Bernard a écrit:

Michèle a écrit:

Je note dans le rapport sur les "Etats généraux du sport" :

Dans l'avenir du modèle fédéral ( paragraphe III] - 1] - 5] , page 17 sur 440 )

"5) Le respect de la parité homme femmes
[...]
- d'une part assurer impérativement la présence des femmes dans les instances dirigeantes (y compris par l'instauration de quota).
[...]"

Donc, à moins de vouloir considérer que les instances dirigeantes se limitent au comité directeur, pour lequel un quota existe déjà, les instances dirigeantes comprennent aussi les commissions.

Stricto sensu, je pense que les instances dirigeantes se limitent au Comité Directeur. JPH pourra nous le préciser.

Mais sur le fond, je suis d'accord avec Michèle : Les femmes devraient être présentes dans toutes les instances exécutives, tant au niveau national que local d'ailleurs.

Par "instances dirigeantes", il faut entendre le Comité directeur et le Bureau, et ceci pour chacun des niveaux de la fédération (national, régional=CSR et départemental=CDS).

Quant aux Commissions, elles sont dirigées par une Direction nationale (qui comprend obligatoirement un membre du Comité directeur fédéral) et un Conseil technique.
Ce ne sont pas des instances dirigeantes.

Je rappelle que, seuls le président de la Commission et son adjoint sont élus par le Comité Directeur fédéral. Leur mission est d'appliquer dans le champ qui les concerne la politique fédérale définit par l'AG.

Les autres membres de la Direction nationale et du Conseil technique sont choisis en général, sauf exception prévue dans le règlement intérieur de la Commission, par le président.

La place des femmes dans les instances dirigeantes, si elle est aujourd'hui une question d'actualité, c'est parce qu'elle inquiète nombre de personnes qui se demandent comment motiver ou intégrer des femmes dans ces différentes instances.

Mais la vraie question reste celle de savoir comment agir à tous les niveaux pour que les femmes qui pratiquent, ou veulent pratiquer la spéléologie, se sentent accueillies, reconnues, appréciées pour leurs compétences, au même titre que leurs collègues masculins.

Certes, il faut du temps pour changer les mentalités, mais comment enclencher ce changement dès maintenant et dans la sérénité ?

JPH

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB 1.2.23
Traduction par FluxBB.fr