Forums FFS

 Spéléologie, canyoning, fédération XML

Vous n'êtes pas identifié. Les règles des forums ont changé. Même si vous avez déjà un compte, vous devez vous identifier à nouveau. Cliquez sur S'identifier.

Annonce

Bienvenue dans cet espace de discussion sur la spéléologie, le canyonisme et la plongée souterraine

#1 08/09/2005 01:33:44

BTH
Membre forums FFS et FSE
Lieu: Paris, Vassieux et ailleurs
Date d'inscription: 27/01/2005
Messages: 629
Site web

Synthèse : "Cavités sensibles"

Bonjour,

                                                  Synthèse du thème unique "Cavités sensibles"

========================================================================

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
.                                                                CONSISTANCE
++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Ce thème, sensible et passionnel, a inspiré 10 contributeurs pour seulement 18 messages.

Ce volume est faible en comparaison d'autres thèmes (recrutement, place des femmes,..),
peut être parce qu'il a été initié de manière un peu conflictuelle.

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
.                                                                    SYNTHÉSE
++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

A - Idées forces

- Les cavités sont dites sensibles lorsqu'elles présentent des particularités (accès, minéraux, faune, flore, exploitations diverses, archéologie, paléontologie,..) qui perturbent naturellement ou volontairement le libre accès à tout ou partie de cette cavité. Ces cavités sont alors aménagées et/ou gérer de manière à tenir compte de ces particularités. Ces aménagements et restrictions sont généralement destinés à protéger la cavité et/ou les droits de son propriétaire.

- Les restrictions d'accès à une cavité plutôt admises par les participants.
Cependant, tous soulignent une première difficulté qui est de définir le juste niveau de restriction, sans "surprotéger" ni "sacrifier" les cavités.
Un autre sujet voisin est de savoir qui est légitime pour définir les restrictions d'accès et les aménagements éventuels de la cavité (porte, rebouchage partiel, replique,..). La troisième dificulté est de gérer les restrictions ainsi instituées, tant au plan interne (logistique) qu'au plan externe (conventionnement)


B - Recueil de motifs acceptables pour restreindre l'accès à une cavité

- réserve en eau,
- souhait du propriétaire de limiter le nombre de visiteurs,
- fragilité de certaines parties minérales de la cavité (jolies concrétions, ...),
- présence de faune à protéger (chauves-souris, ...),
- risques accrus pour les visiteurs en cas d'affluence,
- réglement de classement de la cavité,
- travaux ou études particuliers en cours,
- ...

C - Recueil de méthodes et témoignages sur l'établissement et la gestion d'une restriction

C-1 Procédure de qualification et d'aménagement

Un contributeur résume une trame possible de procédure permettant de qualifier et de définir l'aménagement d'une cavité sensible.
Cette procédure est trop longue pour être reproduite ici, mais elle repose sur les principes suivants :

- Réflexion et décision collégiale de toutes les parties intéressées par la cavité (inventeur, propriétaire, utilisateurs, spéléologues locaux, fédération, collectivité locale, pouvoirs publics,..)

- Mesures conservatoires et prise en compte prioritaire des avis de l'inventeur pendant la phase initiale de concertation.


C-2 Méthodes de gestion d'une cavité sensible

Parmi les méthodes possibles de gestion d'une cavité , il est cité ou évoqué :

- Taire l'existence de la cavité
Cependant un spéléo à sensibilité scientifique note que :
"politique du secret n’est pas une mesure suffisante de protection, en outre elle constitue une entrave à la connaissance."

- Poser de portes à cadenas avec clef ou code (attention à la dissémination des clefs).

- Fermer totalement l'accès à la cavité (porte + réglement strict).

- Reboucher solidement l'entrée


C-3 Autres considérations

+ La gestion d'une cavité sensible est une activité qui est lourde et ingrate pour un club ou un CDS qui en a la responsabilité. Il convient de ne pas interférer avec cette gestion, en dehors des lieux de concertation.

++ Les actes de vandalisme sur les aménagements ou de dénigrement de la gestion écoeurent à l'interne et discréditent la fédération et les spéléos en général à l'externe. Inversement, "trop de réglementation nuit à la pratique".

+++ Pour espérer modérer la tendance à l'excès des réglementations, il est important d'être partie prenante dans les réflexions et dossiers administratifs qui sont en amont de ces réglementations (ZNIEFF, arrêtés de biotope,..), en mettant en "[faisant] savoir aux autorités locales que les premiers protecteurs du millieu c'est nous (même si ce n'est pas toujours vrai...)". Il faut pour cela "disposer d'une structure [de niveau ad hoc (CDS, CSRE, Commission ou Délégation fédérale,...]pour négocier avec les diverses administrations..."

++++ Besoin de reconnaissance et de justice : le spéléo ne se sent que plus "responsable ... si en amont on [le] considère responsable et non d'emblée comme le facteur unique de la dégradation du milieu. Les idées reçues, les conclusions hâtives sans fondement, sans arguments, ne peuvent qu'exacerber nos sentiments d'injustice.".


                                          Première rédaction complète (07/09/2005)...


Have fun surfing, caving, canyoning or trekking
Bon surf, bonne spéléo, bon canyon, bonne rando...

Hors ligne

 

#2 09/09/2005 11:46:55

Bernard Ournié
Membre
Date d'inscription: 08/04/2005
Messages: 71

Re: Synthèse : "Cavités sensibles"

BTH a écrit:

[...]

Ce thème, sensible et passionnel, a inspiré 10 contributeurs pour seulement 18 messages.

Ce volume est faible en comparaison d'autres thèmes (recrutement, place des femmes,..), peut être parce qu'il a été initié de manière un peu conflictuelle, à partir d'un incident pas nécessairement significatif.

Je ne vois pas l'intérêt en en tête d'une synthèse de l'introduire avec des jugements de valeurs personnels. Soutenir ses amis, c'est bien. Mais le meilleur service que l'on peut leur rendre c'est de les mettre devant leurs responsabilités plutôt que d'encourager leurs errements par un soutien sans réflexion.

[NDM : La phrase citée n'a pas pour but de porter un jugement sur telle ou telle personne, mais de mettre en évidence une manière maladroite de commencer un débat; débat qui aurait pu (dû) être plus riche s'il n'avait été ressenti par les lecteurs comme la continuation virtuelle d'un différent entre personnes, né lors de l'AG.

Tant que nous n'apprendrons pas à modérer nos passions, nous ne pourrons pas tirer le meilleur parti de ces espaces de discussion démocratiques.

Un coup de sang sur le moment, à la suite d'une communication provocatrice ou maladroite, peut se comprendre; une polémique sur un espace de réflexion écrit, plusieurs semaines après, n'est pas à l'honneur des contributeurs.]



Tiens donc, quand un membre du comité directeur FFS s'exprime en réunion publique devant un aéropage d'élus ce n'est pas significatif !
Soyons sérieux et peut-être un peu plus responsable.
Ce que je regrette dans ce type d'affaire c'est que vous n'en tiriez pas les leçons. Soutenir les copains c'est bien, mais pas pour n'importe quoi, s'il vous plait.
A ce petit jeu, c'est votre honneur que vous abandonnez et sûrement pas le mien.

Dernière modification par Bernard Ournié (18/09/2005 21:09:38)

Hors ligne

 

#3 27/12/2005 22:50:00

BTH
Membre forums FFS et FSE
Lieu: Paris, Vassieux et ailleurs
Date d'inscription: 27/01/2005
Messages: 629
Site web

Re: Synthèse : "Cavités sensibles"

Bonjour,

Pour illustrer ce thème des "cavités sensibles", voici un événement que l'on croyait relever d'un obscurantisme passé mais qui visiblement n'est pas plus éteint que la bêtise humaine....

http://www.midilibre.com/actuv2/article … 1135366384


Have fun surfing, caving, canyoning or trekking
Bon surf, bonne spéléo, bon canyon, bonne rando...

Hors ligne

 

#4 08/01/2006 21:08:51

Bernard Ournié
Membre
Date d'inscription: 08/04/2005
Messages: 71

Re: Synthèse : "Cavités sensibles"

BTH a écrit:

Bonjour,

Pour illustrer ce thème des "cavités sensibles", voici un événement que l'on croyait relever d'un obscurantisme passé mais qui visiblement n'est pas plus éteint que la bêtise humaine....

http://www.midilibre.com/actuv2/article … 1135366384

Je suis ce lien. Je tombe sur une page signifiant 'Cet article n'est plus disponible." S'agit-il de l'article récent concernant le dynamitage de la porte et la mise à sac de matériel de l'Aven Noir ?

Hors ligne

 

#5 08/01/2006 23:38:46

BTH
Membre forums FFS et FSE
Lieu: Paris, Vassieux et ailleurs
Date d'inscription: 27/01/2005
Messages: 629
Site web

Re: Synthèse : "Cavités sensibles"

Bernard Ournié a écrit:

BTH a écrit:

Bonjour,

Pour illustrer ce thème des "cavités sensibles", voici un événement que l'on croyait relever d'un obscurantisme passé mais qui visiblement n'est pas plus éteint que la bêtise humaine....

http://www.midilibre.com/actuv2/article … 1135366384

Je suis ce lien. Je tombe sur une page signifiant 'Cet article n'est plus disponible." S'agit-il de l'article récent concernant le dynamitage de la porte et la mise à sac de matériel de l'Aven Noir ?

Oui,

Ces articles ne restent en ligne que quelques jours sur le site du quotidien.
Je suppose que des personnes l'auront récupéré et pourront le mettre en ligne, s'il n'est pas déjà dans la revue de presse : http://presse.ffspeleo.fr


Have fun surfing, caving, canyoning or trekking
Bon surf, bonne spéléo, bon canyon, bonne rando...

Hors ligne

 

#6 23/01/2006 08:28:52

candela.patrick
Membre
Date d'inscription: 13/10/2005
Messages: 62

Re: Synthèse : "Cavités sensibles"

La porte qui gardait l’Aven Noir a été dynamitée

RAPPEL : Son existence avait été révélée en juin 2003 par l’inventeur Pélissier.
Aussitôt, il a compris. Cette odeur, tout spéléologue un brin aguerri a appris à la reconnaître. « En pénétrant dans la galerie, j’ai senti le gaz explosif », raconte l’inventeur du réseau, Roland Pélissier. Quelques mètres plus bas, la trappe métallique qui gardait l’entrée de l’Aven Noir été tout bonnement dynamitée « c’était vendredi dernier poursuit-il.
J accompagnai les membres du spéléo-club de Villeurbanne.
Ensemble, nous n’avons pu que constater les dégâts. »

La porte a disparu. La “rubalise” installée dans les premiers mètres de la galerie gît au sol : il signalait la présence de zones fragiles, qui ont été piétinées. Le bivouac de l’inventeur a été dévasté et son matériel éparpillé.

Mais aucune concrétion ni aucun cristal, fort heureusement, ne semble avoir disparu.
Reste qu’hier après-midi, le maire de Nant, la commune aveyronnaise sur laquelle est située l’entrée de l’Aven Noir, a tenu à porter plainte auprès de la gendarmerie locale.
« Est-ce de la simple bêtise humaine ? s’interroge le premier édile Jean-François GaIllard. Vraiment, je ne comprends pas le but poursuivi par les responsables. »

Les faits remonteraient au début de la semaine, selon les témoignages de plusieurs riverains, qui ont aperçu plusieurs véhicules stationnés à proximité du puits. Ils viennent s’ajouter à une liste déjà longue d’effractions, avant même la pose, en 2004, de la trappe aujourd’hui envolée. Et qui ne pourra être remplacée avant l’expertise des gendarmes spécialisés d’Oloron Sainte Marie (64).

L’inventeur a obtenu la gestion du site par délégation du maire de Nant et des quatorze propriétaires terriens concernés. Cela, en attendant l’issue de la procédure administrative qui vise à définir un cadre légal de protection. « Car la nature est fragile et il faut absolument une loi pour la protéger », prône Roland Pélissier, entendu en tant que témoin hier par la gendarmerie.

Sauf que le milieu de la spéléo est traditionnellement favorable au libre accès total des grottes et galeries. Et que la réputation de l’Aven Noir court depuis des années : de quoi aiguiser les appétits de tout ce qui porte baudrier et lampe frontale. « Mais personne n’est jamais venu me voir pour me dire qu’on lui refusait l’entrée », assure le maire Jean-François Galliard. Et Roland Pélissier, depuis qu’il est gestionnaire du lieu, a guidé plus de 250 personnes dans la cavité.

« J’ai la mission de protéger ce trésor en attendant une loi, lance-t-il. Et c’est un appel au respect que je lance aux spéléologues. Pour ne pas qu’ils fassent disparaître leur propre
histoire, leur propre patrimoine. »

Voici l'article paru dans le Midi Libre du 29/12/2005.

Amicalement.

Hors ligne

 

#7 25/01/2006 21:47:27

marjo
Membre
Date d'inscription: 07/12/2005
Messages: 163

Re: Synthèse : "Cavités sensibles"

Peut être est ce la naïveté et l'idéalisme de ma jeunesse qui me fait dire ça mais je pense que les portes ou les condamnations de cavités définitives au nom de la maxime "pour les préserver en vue des générations futures" est une aberration.
Il existe de nombreuses cavités protégées mais qui ne sont pas fermées et qui ne sont pas pour autant défigurées.

Non, le spéléo n'est pas un gros con qui passe en détruisant tout sur son passage tel un guerrier Hun avec toute sa troupe. Il fut une autre époque où les spéléos collectionnaient de beaux cristaux, ce que faisaient Casteret, De Joly, ou mon grand père. Tous les scientifiques de l'époque étaient des collectionneurs et faisaient des prélèvements de faune, flore et éléments géologiques. Il était donc normal, c'est à dire dans la norme, en tant que spéléologue (et non spéléiste) de faire comme tous les scientifiques de l'époque, c'est à dire réaliser sa propre collection et ses propres prélèvements. Mais ces temps sont révolus. Les scientifiques photographient, étudient sur place ou quand ils prélèvent le font en quantités infimes. En tout état de cause, les spéléologues ne prélèvent plus (ou vraiment si peu) car un belle photo a beaucoup plus d'effet dans le salon qu'un bout de concrétion desséché et oxydé.  Les générations ont changé depuis, et les mentalités aussi.

De tous les spéléos que je connais et que je pratique, je n'en imagine aucun entrer dans une cavité dans le but de détruire les cristaux ou toute forme fragile (remplissages, formes d'érosion ou art rupestre) ni aucun spéléo normal. Il doit bien exister dans notre communauté des individus de cet acabit mais je pense qu'il n'y a pas dans ce cas que le coté destructeur à leur reprocher et ils doivent être bien rares. Vous allez me dire qu'il en suffit que d'un seul et tout est anéanti. C'est vrai. Vous allez me dire aussi que nos amis pro qui emmènent des groupes d'ados irrespectueux vont tout détruire, il me semble qu'ils ne vont que dans des  cavités déjà abîmées et toujours dans les même tout en faisant de l'éducation. Et c'est cette éducation qui va permettre de supprimer définitivement toute porte et toute barrière. Enfin, vous me direz que de toute façon, les gens (non spéléo évidemment) entrent de toute façon dans les cavités et cassent tout. M'enfin, vous avez déjà vu un gugusse sous terre avec une lampe de poche pour tout équipement aller bien loin? S’aventurer dans des verticales? Voyons, soyons sérieux...

Je pense qu'une porte va plus inciter à la destruction que si le passage était libre. Quand je vais sous terre, je n'aime pas être en voyage organisé ou en prison. J'ai eu l'occasion une seule fois d'aller dans la galerie de l'Alhambra (Esparros, 65) qui est une pure merveille. Pour ceux qui connaissent la partie aménagée au public, elle m'a parue fade pendant un bon moment après. Pourtant elle est fermée, et pour entrer, c'est plus que patte blanche. J'essaie d'y re rentrer depuis mais sans succès. C'est vrai que c'est fragile, petit et vraiment exceptionnel mais limiter de la sorte est peut être un peu abusif. De même, une cavité secrète dont je tairais le nom va être fermée, et par les mêmes qu'Esparros dans l'optique d'un classement. Allons bon, cavité fermée, fini, terminé. Ce genre de sectarisme et d'égoïsme puéril me débecte (j'en vise en particulier), ce sont eux qui ferment les cavités à coup d'explosif sous 4 tonnes de roche juste avant une sortie club, ou non seulement ne partagent pas mais ferment donc suppriment définitivement la possibilité de laisser l'accès aux spéléologues et ainsi de les priver de leur espace de liberté. C'est empiéter sur les libertés individuelles.

De plus, il existe des solutions intelligentes. La porte ouverte, qui peut l'être plus ou moins. En commençant par les plus fermées, le cas l'Aven Noir ou d'Orgnac. On doit réserver à l'avance et faire de la visite organisée, suivre le balisage et ne pas aller voir et prendre son temps, tranquille pour apprécier. Si l'agréable compagnie de Stef ne jouait pas en sa faveur, j’aurais râlé contre la gestion d'Orgnac, mais ça fait un prétexte pour passer quelques heures en sa compagnie. Donc je râle contre la gestion de l'Aven Noir, je n'aime pas être promenée comme une touriste, sauf quand l'accompagnement est une richesse, par exemple Baume Latrone avec Philippe. Le style "club mèd", c'est pas mon truc. Pour le principe. S'il n'y avait pas de porte, j'aurait je pense contacté l'inventeur pour qu'il m'emmène.

Dans les portes ouvertes, il y a l'Aven de Noël, Trabuc. On réserve, on prends la clé, on respecte le deal (aven de noël: on respecte le balisage, on tourne à l'électrique et pas plus de 8) et on a une vrai sortie plaisir. Pour Trabuc, c'est pas une cavité sensible mais touristique alors le deal est autre. Les formalités sont les mêmes de tout façon, sauf qu'on tourne à l'acéto et qu'il n'y a pas de limite de groupe (dans la limite du raisonnable). Il se trouve que ce genre de gestion marche bien, je pense que c'est la meilleure. Les recommandations systématiques avant sont de très bons exemples d'éducation, et qui fonctionnent bien, preuve à l'appui. Il faut comme condition préalable que le spéléo respecte le milieu et ne transforme pas la cavité en déchetterie, du style gros tas de carbure en plein milieu. Il existe des sacs plastiques pour ça, et on les remonte.

Enfin, il y a les portes virtuelles, celles que l'on ne voit pas avec juste une recommandation à l'entrée. Pour ceux qui sont venus à l'Aven de la Buse on vu ce système. Le principe est que le spéléo est responsable, qu'il va faire attention et qu'on lui fait confiance. Tous ceux qui y sont allés l'on vu, ça marche aussi. Le choix d'équiper cette cavité pour les EGS n'était pas anodin, pour vous montrer que ce type de gestion est une alternative à la porte et la clé. N'importe quel spéléo peut entrer, profiter du réseau en en faire profiter les autres par la suite. J'encourage nos amis à en faire de même chez eux, c'est faire confiance, et la meilleure des responsabilisations existantes. Ici, on prend le risque, le jeu en vaut la chandelle.

Et même s'il m'est arrivé d'attraper la massette pour me frayer un passage dans une étroiture ou de faire un faux mouvement et d'accrocher une fistuleuse avec mon casque, j'en ai toujours eu des remords.

Amicalement.

Marjo.

Dernière modification par marjo (25/01/2006 21:53:14)

Hors ligne

 

#8 30/11/2006 22:59:38

LE SANGLIER
Membre
Date d'inscription: 28/11/2006
Messages: 51

Re: Synthèse : "Cavités sensibles"

J'ai l'occasion d'aller régulièrement dans une"cavitée sensible" que se soit en visite ou en explo. Elle pose divers problèmes a ses inventeurs.
Elle se situe sur une propriétée privée a proximitée d'une maison, et pour y accéder il faut traverser tout le parc. Le propriétaire ne tien pas a y voir des spéléos inconnus tout les week-ends. Les inventeurs on pris l'habitude de le prévenir a chaque sorties et donc de garder de bons rapports. Si le propriétaire de l'accés décide d'interdire le passage, la sauvegarde de la grotte ne sera plus un problème...
Jusqu'à changement de celui ci.
Toute les zones de la cavitée n'ont pas le meme risque de dégradations.
C'est une rivière de 3 Km environs, et seules les galeries faussiles sont sensibles.
Le problème est qu'il y a un sens de progréssion à rèspecter, sinon on crade tout;
il faut se laver dans la rivière avant de monter dans les faussiles,sinon on crade tout;
(prévoir des brosses)
il faut prevoir une deuxième paire de chaussure propre, sinon on crade tout;
(pas de chaussure ou bottes noires)
Meme en faisant attention a tout on arrive à laisser notre trace.
Qu'on fait les inventeurs pour la protection?.
-Recréer le siphon d'entrer qu'il avait fallut détruire pour les explos.
-Innaccécibilitée des cordes en places permétant de monter aux faussiles.
-Mise en place de rubalise et de petits panneaux pour les sens de progréssions.
-Publications discrètes et non polémiques.

Que faudrait'il faire?
Est-ce qu'un protocole de démarches ne pourrait'il pas ètre mis en place?.
Sachant que chaques cavitées sensibles est un cas différent.
Et que de toute façon, tout dépand des inventeurs et des propriétaires.

Hors ligne

 

#9 02/12/2006 11:48:52

BTH
Membre forums FFS et FSE
Lieu: Paris, Vassieux et ailleurs
Date d'inscription: 27/01/2005
Messages: 629
Site web

Re: Synthèse : "Cavités sensibles"

LE SANGLIER a écrit:

[...]
Que faudrait il faire?
Est-ce qu'un protocole de démarches ne pourrait pas être mis en place?
Sachant que chaque cavité sensible est un cas différent.
Et que, de toutes façons, tout dépend des inventeurs et des propriétaires.

Bonjour SANGLIER,

Merci de relancer ce débat qui touche à l'une des principales responsabilités et à l'un des principaux dilemnes de notre activité ("libre accès" versus "protection").

Justement, pour illustrer ta réflexion, une autre personne (dont je tairais le nom car je ne lui ai pas encore demandé l'autorisation de reproduire ici ses propos) disait au café du commerce (liste [speleos-fr]) :

Pour info, je dirais que les réseaux non aménagés visités jusqu'alors surtout en "clando" étaient, avant la gestion des visites, beaucoup plus crades que la partie aménagée qui reçoit 140 000 visiteurs par an.

Vous en déduisez ce que vous voulez mais je trouve simplement dommage que certains spéléos aient encore tendance à considérer leur intérêt personnel de pouvoir aller quand ils veulent et comme ils veulent dans des propriétés privées, sans se soucier de l'impact de leurs visites sur les cavités, alors que le respect de la sensibilité du milieu devrait, me semble-t il, être leur première préoccupation (en particulier dans des coins comme l'Ardèche où des grottes très argileuses et sans circulation d'eau sont salopées pour toujours par
une fréquentation excessive). 

Essayons de temps en temps d'entendre le point de vue d'autres personnes que celles issues de la sphère spéléo, qui ne me paraît pas être toujours garante de la protection du milieu souterrain (ça fait quelquefois penser aux chasseurs qui se prétendent les meilleurs protecteurs de la faune ! (aïe, je vais me faire flinguer, là)).

Dans le cadre des EGS, un certain nombre de principes généraux de protection des cavités sensibles ont été mis en avant. Tu les trouveras dans la synthèse qui démarre cette discussion.

Pour résumer l'état actuel des réflexions qui prévalent au sein de notre fédération, on pourrait dire que :
- Comme tu le soulignes, chaque cas est un cas particulier.
- Chaque cas particulier doit être examiné avec sérénité par un ensemble de personnes représentant le découvreur, le propriétaire, le club local, la fédération (CDS ou CSR local), éventuellement le niveau national, le Conservatoire, les pouvoirs publics si l'enjeu patrimonial est élevé.
- Les mesures de protection possibles sont nombreuses et variées (fermeture totale ou partielle, classement, accompagnement, information, balisage, aménagement touristique,...).

La citation anonyme précédente souligne l'intérêt de l'aménagement touristique. pour les cavités sensibles, accessibles et de grand volume.
Je partage cet avis, ayant même observé une seconde jeunesse de l'aven des Lauriers (Hérault) suite à son aménagement.
Sans compter l'influence pédagogique et économique sur les populations locales.


Have fun surfing, caving, canyoning or trekking
Bon surf, bonne spéléo, bon canyon, bonne rando...

Hors ligne

 

#10 29/04/2009 20:52:03

marjo
Membre
Date d'inscription: 07/12/2005
Messages: 163

Re: Synthèse : "Cavités sensibles"

il y a de cela un peu plus de 3 ans, j'ai écrit un texte assez virulent concernant les portes et la gestion des cavités. les temps changent et les gens aussi. suite à une discussion téléphoniqe récente, et absolument pas au sujet de ce texte, je l'ai relu. et mes opinions ont légèrement changé. tout en restant les mêmes.


marjo a écrit:

Peut être est ce la naïveté et l'idéalisme de ma jeunesse qui me fait dire ça mais je pense que les portes ou les condamnations de cavités définitives au nom de la maxime "pour les préserver en vue des générations futures" est une aberration.
Il existe de nombreuses cavités protégées mais qui ne sont pas fermées et qui ne sont pas pour autant défigurées.

en faisant partie de l'équipe de gestion de la grotte du Crotot, je me suis rendue compte d'une foule de choses. je reste toujours de l'avis que de fermer pour toujours, ben c'st nul. en revanche, je reviens sur les degrés de "fermitude"des cavités. j'en reparlerais plus loin.

marjo a écrit:

Non, le spéléo n'est pas un gros con qui passe en détruisant tout sur son passage tel un guerrier Hun avec toute sa troupe. Il fut une autre époque où les spéléos collectionnaient de beaux cristaux, ce que faisaient Casteret, De Joly, ou mon grand père. Tous les scientifiques de l'époque étaient des collectionneurs et faisaient des prélèvements de faune, flore et éléments géologiques. Il était donc normal, c'est à dire dans la norme, en tant que spéléologue (et non spéléiste) de faire comme tous les scientifiques de l'époque, c'est à dire réaliser sa propre collection et ses propres prélèvements. Mais ces temps sont révolus. Les scientifiques photographient, étudient sur place ou quand ils prélèvent le font en quantités infimes. En tout état de cause, les spéléologues ne prélèvent plus (ou vraiment si peu) car un belle photo a beaucoup plus d'effet dans le salon qu'un bout de concrétion desséché et oxydé.  Les générations ont changé depuis, et les mentalités aussi.

De tous les spéléos que je connais et que je pratique, je n'en imagine aucun entrer dans une cavité dans le but de détruire les cristaux ou toute forme fragile (remplissages, formes d'érosion ou art rupestre) ni aucun spéléo normal. Il doit bien exister dans notre communauté des individus de cet acabit mais je pense qu'il n'y a pas dans ce cas que le coté destructeur à leur reprocher et ils doivent être bien rares. Vous allez me dire qu'il en suffit que d'un seul et tout est anéanti. C'est vrai. Vous allez me dire aussi que nos amis pro qui emmènent des groupes d'ados irrespectueux vont tout détruire, il me semble qu'ils ne vont que dans des  cavités déjà abîmées et toujours dans les même tout en faisant de l'éducation. Et c'est cette éducation qui va permettre de supprimer définitivement toute porte et toute barrière. Enfin, vous me direz que de toute façon, les gens (non spéléo évidemment) entrent de toute façon dans les cavités et cassent tout. M'enfin, vous avez déjà vu un gugusse sous terre avec une lampe de poche pour tout équipement aller bien loin? S’aventurer dans des verticales? Voyons, soyons sérieux...

ben là, je ravale mes couleuvres. le spéléo collectionneur n'est pas mort. et le pire, c'est que dans mon entourage, il y en a. et en plus ils se disent défenseur du monde souterrain et de la nature ! tout ça en allant allègrement piller des ossements animaux anciens. certes sans grande valeur, mais quand même. ils n'y sont plus. et ça c'est nul, même de lapart de celui qui a découvert l'entrée. par contre, en dehors des spéléos véreux, je ne change pas d'avis sur l'éducation et sur l'intrusion des trogloxènes à 2 pattes qui ne vont jamais bien loin.

marjo a écrit:

Je pense qu'une porte va plus inciter à la destruction que si le passage était libre. Quand je vais sous terre, je n'aime pas être en voyage organisé ou en prison. J'ai eu l'occasion une seule fois d'aller dans la galerie de l'Alhambra (Esparros, 65) qui est une pure merveille. Pour ceux qui connaissent la partie aménagée au public, elle m'a parue fade pendant un bon moment après. Pourtant elle est fermée, et pour entrer, c'est plus que patte blanche. J'essaie d'y re rentrer depuis mais sans succès. C'est vrai que c'est fragile, petit et vraiment exceptionnel mais limiter de la sorte est peut être un peu abusif. De même, une cavité secrète dont je tairais le nom va être fermée, et par les mêmes qu'Esparros dans l'optique d'un classement. Allons bon, cavité fermée, fini, terminé. Ce genre de sectarisme et d'égoïsme puéril me débecte (j'en vise en particulier), ce sont eux qui ferment les cavités à coup d'explosif sous 4 tonnes de roche juste avant une sortie club, ou non seulement ne partagent pas mais ferment donc suppriment définitivement la possibilité de laisser l'accès aux spéléologues et ainsi de les priver de leur espace de liberté. C'est empiéter sur les libertés individuelles.

là, je vise toujours les mêmes personnes. la situation n'a pas changé. et les grottes sont toujours aussi inaccessibles, mais je persiste à dire que de ne partager avec personne c'est nul, et c'est encore pire que de n'avoir plus rien à partager du tout. j'aurais tant voulu voir la grotte de mme Blanc. en revanche, ceusses qui limitent l'accès d'une cavité sensible pour en préserver sa beauté est tout à fait louable tant que ça permet à tous de pouvoir y aller. et je persiste et signe sur le fait que yves à bien raison de gérer le charentais de la sorte.


marjo a écrit:

De plus, il existe des solutions intelligentes. La porte ouverte, qui peut l'être plus ou moins. En commençant par les plus fermées, le cas l'Aven Noir ou d'Orgnac. On doit réserver à l'avance et faire de la visite organisée, suivre le balisage et ne pas aller voir et prendre son temps, tranquille pour apprécier. Si l'agréable compagnie de Stef ne jouait pas en sa faveur, j’aurais râlé contre la gestion d'Orgnac, mais ça fait un prétexte pour passer quelques heures en sa compagnie. Donc je râle contre la gestion de l'Aven Noir, je n'aime pas être promenée comme une touriste, sauf quand l'accompagnement est une richesse, par exemple Baume Latrone avec Philippe. Le style "club mèd", c'est pas mon truc. Pour le principe. S'il n'y avait pas de porte, j'aurait je pense contacté l'inventeur pour qu'il m'emmène.

Dans les portes ouvertes, il y a l'Aven de Noël, Trabuc. On réserve, on prends la clé, on respecte le deal (aven de noël: on respecte le balisage, on tourne à l'électrique et pas plus de 8) et on a une vrai sortie plaisir. Pour Trabuc, c'est pas une cavité sensible mais touristique alors le deal est autre. Les formalités sont les mêmes de tout façon, sauf qu'on tourne à l'acéto et qu'il n'y a pas de limite de groupe (dans la limite du raisonnable). Il se trouve que ce genre de gestion marche bien, je pense que c'est la meilleure. Les recommandations systématiques avant sont de très bons exemples d'éducation, et qui fonctionnent bien, preuve à l'appui. Il faut comme condition préalable que le spéléo respecte le milieu et ne transforme pas la cavité en déchetterie, du style gros tas de carbure en plein milieu. Il existe des sacs plastiques pour ça, et on les remonte.

partager sous terre sa découverte est une chose assez extraordinaire, surtout si on aime ça. l'an passé, les spéléos de vesoul nous ont emmenés à la Solborde. qu'est ce que c'était chouette. en échange, on les a emmené au crotot. qu'est ce que c'était moins boueux ! en fait, c'est super d'aller sous terre avec qqun qui connait. en revanche, c'est nullisimme d'aller avec un promène couillon.

marjo a écrit:

Enfin, il y a les portes virtuelles, celles que l'on ne voit pas avec juste une recommandation à l'entrée. Pour ceux qui sont venus à l'Aven de la Buse on vu ce système. Le principe est que le spéléo est responsable, qu'il va faire attention et qu'on lui fait confiance. Tous ceux qui y sont allés l'on vu, ça marche aussi. Le choix d'équiper cette cavité pour les EGS n'était pas anodin, pour vous montrer que ce type de gestion est une alternative à la porte et la clé. N'importe quel spéléo peut entrer, profiter du réseau en en faire profiter les autres par la suite. J'encourage nos amis à en faire de même chez eux, c'est faire confiance, et la meilleure des responsabilisations existantes. Ici, on prend le risque, le jeu en vaut la chandelle.

seconde couleuvre. on est retournés à l'aven de la buse l'an passé. quelle mauvaise idée ! les étroitures servent bien de limitateur dans la progression. en revanche, la gestion CDS30 n'a pas été assurée. les panneaux à l'entrée ont été arrachés, les cordes ont été mille fois tonchée et déséquipées. les passages au sol sont couverts de boue, et pou les parties basses (et hautes), les plus belles, celles dont il me reste un souvenir à la main gauche, je n'ai pu les revoir. quel dommage. la gestion libre est un fiasco. d'une part car elle n'a pas permis l'entretien de l'équipement en fixe sur place (il a peut être été changé depuis l'an dernier) et d'autre part par le manque de respect des visiteurs.

moralité, la fermeture des cavités définitive ne me plait toujours pas. en revanche, est ce que je deviendrais pantouflarde? j'adore me faire guider sous terre (mais pas en visite à blaireaux). comme ça, on échange et ça c'est super. les vraies valeurs spéléos de liberté et de fraternité ne sont-elles pas dans cette réciprocité ?

bonsoir.

marjo.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB 1.2.23
Traduction par FluxBB.fr