Forums FFS

 Spéléologie, canyoning, fédération XML

Vous n'êtes pas identifié. Les règles des forums ont changé. Même si vous avez déjà un compte, vous devez vous identifier à nouveau. Cliquez sur S'identifier.

Annonce

Bienvenue dans cet espace de discussion sur la spéléologie, le canyonisme et la plongée souterraine

#1 02/01/2013 18:51:16

bisounours83
Membre
Date d'inscription: 05/05/2007
Messages: 2038

topographier sous l'eau ...

salut à tous ...

je me suis demandé quelquefois , en voyant certaines topographies de siphons et autres voutes mouillantes, commentcelles ci avaient été réalisées ...

en clair quelle est la méthode employée pour effectuer la topographie d'un siphon ??

je suppose que les plongeurs utilisent la boussole de poignée qu'ils emportent avec eux, le profondimétre, bien sur,  et je me suis laissé dire qu'ils auraient une sorte de compteur de tour sur le touret de leur "fil d'ariane " ...
peut être utilisent t'il un classique topofil  , utilisé couramment pour la topo "aérienne "... d'autre part, quelle est la précision que l'on peut attendre pour une telle  topo immergée ??

ma question est un peu naîve peut être, mais je ne suis pas plongeur ...

merci par avance à celui qui éclairera ma lanterne

a plus

Titou des Garrigues

Hors ligne

 

#2 06/01/2013 08:51:58

bisounours83
Membre
Date d'inscription: 05/05/2007
Messages: 2038

Re: topographier sous l'eau ...

bisounours83 a écrit:

salut à tous ...

je me suis demandé quelquefois , en voyant certaines topographies de siphons et autres voutes mouillantes, commentcelles ci avaient été réalisées ...

en clair quelle est la méthode employée pour effectuer la topographie d'un siphon ??

je suppose que les plongeurs utilisent la boussole de poignée qu'ils emportent avec eux, le profondimétre, bien sur,  et je me suis laissé dire qu'ils auraient une sorte de compteur de tour sur le touret de leur "fil d'ariane " ...
peut être utilisent t'il un classique topofil  , utilisé couramment pour la topo "aérienne "... d'autre part, quelle est la précision que l'on peut attendre pour une telle  topo immergée ??

ma question est un peu naîve peut être, mais je ne suis pas plongeur ...

merci par avance à celui qui éclairera ma lanterne

a plus

Titou des Garrigues

salut les plongeurs ( et plongeuses ...)

ma question est la suivante ( forcément naïve, car c'est celle d'un néophyte ...)

Les modernes et performants "ordinateurs de plongée "  qui vous accompagnent dans vos plongées souterraines   peuvent ils vous apporter quelque chose pour la topographie en siphon ??

Je suppose qu'ils doivent enregistrer en continu pas mal de paramétres , ( une sorte de "boite Noire " , en quelque sorte ...)

merci d'éclairer ma lanterne ...

Titou des G.

Hors ligne

 

#3 06/01/2013 22:00:26

Judi
Membre
Lieu: Ardèche
Date d'inscription: 24/12/2006
Messages: 375
Site web

Re: topographier sous l'eau ...

Le plongeur doivent être sous l'eau...
Pourtant le forum plongée sout est en maintenance depuis un moment, on devrait donc les trouver ici...

Pour répondre à ta question, et même si je ne suis pas plongeur :
Il utilise effectivement leur boussole (qu'ils ont au poigné), la pente est donné par le profondimètre et la longueur est obtenue par le fil d'ariane.
Celui-ci est métré indiquant aussi le sens de progression : au cas ou le siphon touille ou que le plongueur ce soit perdue...

Les ordinateurs de plongée servent surtout à gérer les gaz.
Aussi, il indique au minimum le temps, la profondeur et la température de l'eau, plus d'autre paramètre nécessaire à la plongée, mais qui n'indique en rien les caractéristiques du lieu.

Donc leur topo sont normalement moins précise qu'en spéléo sèche. Mais puisque la précision provient surtout de la rigueur du topographe, il arrive que parfois les résultats sont largement satisfaisant.
Ainsi, ils arrivent à faire des jonctions, des radiolocalisations indique 3,76% d'erreur sur la topographie de la Dragonnière de Gaud sur un cheminement sous l'eau de plus de 600 mètres. Ce qui n'est pas si mal, même si on peut toujours mieux faire. Mais vue que les paliers de décompression sont aussi fonction du temps que l'on passe à une certaine profondeur, les plongeurs n'aiment pas trop trainer.

Enfin, il me semble que des anglais bricole un truc "automatisé" mais ceci est en cours de développement.


Salutations grottesques

Hors ligne

 

#4 08/01/2013 07:39:30

bisounours83
Membre
Date d'inscription: 05/05/2007
Messages: 2038

Re: topographier sous l'eau ...

Judi a écrit:

Le plongeur doivent être sous l'eau...
Pourtant le forum plongée sout est en maintenance depuis un moment, on devrait donc les trouver ici...

Pour répondre à ta question, et même si je ne suis pas plongeur :
Il utilise effectivement leur boussole (qu'ils ont au poigné), la pente est donné par le profondimètre et la longueur est obtenue par le fil d'ariane.
Celui-ci est métré indiquant aussi le sens de progression : au cas ou le siphon touille ou que le plongueur ce soit perdue...

Les ordinateurs de plongée servent surtout à gérer les gaz.
Aussi, il indique au minimum le temps, la profondeur et la température de l'eau, plus d'autre paramètre nécessaire à la plongée, mais qui n'indique en rien les caractéristiques du lieu.

Donc leur topo sont normalement moins précise qu'en spéléo sèche. Mais puisque la précision provient surtout de la rigueur du topographe, il arrive que parfois les résultats sont largement satisfaisant.
Ainsi, ils arrivent à faire des jonctions, des radiolocalisations indique 3,76% d'erreur sur la topographie de la Dragonnière de Gaud sur un cheminement sous l'eau de plus de 600 mètres. Ce qui n'est pas si mal, même si on peut toujours mieux faire. Mais vue que les paliers de décompression sont aussi fonction du temps que l'on passe à une certaine profondeur, les plongeurs n'aiment pas trop trainer.

Enfin, il me semble que des anglais bricole un truc "automatisé" mais ceci est en cours de développement.

salut Judi, salut à tous ...

je te remercie sincérement pour ta pertinente et précieuse réponse  concernant la topo en siphon, mais surtout sur le taux d'incertitude ,décelé par un radiobalisage précis ...

Curieusement , cette "mesure d'incertitude "  , rejoint assez précisément les observations effectuées par moi même, lors de précédents radiobalisages, que j'ai effectué sur des réseaux assez difficiles a topographier...  une incertitude( ou plutôt une imprécision ) d'une vingtaine de métre , sur le positionnement réel...

je me suis posé la question (existencielle??) suivante :

toutes, ( ou la majorité)  de topos réalisées par nos vaillants spéléos topographes , sont elles entachées d'une erreur  "chronique" de l'ordre de trois à quatre pour cent ??

et pour quelle raisons ??   

le matos de topo ,?  les conditions de réalisations quelquefois dantesques, acrobatiques , et frisant le masochisme ?

les perturbations de la boussole, (a aiguille ou électronique ...) causées par des perturbations à identifier ... ( cela mérite un débat, d'ailleurs sur ce qui peut perturber nos boussoles ...)

quoiqu'il en soit, je vais me permettre d'oser avancer ( mais ceci n'a aucune valeur scientifique et n'avance que moi...), que, sauf exception ( vous notterez les précautions oratoires que j'emploie...) la topographies de réseaux d'une taille de plusieurs centaines de métres, ne serais pas entachée d'une erreur de plus de trois à quatre pour cent  , sur le développement total ...

si un spéléo thésard en mathématique s'ennuie, qu'il me fasse les calculs d'incertitudes, pour voir un peu ...

autre chose curieuse, constatée par un de mes potes "radiobaliseur de l'extrême"  , est que l'erreur la plus importante est souvent sur la profondeur, ou l'altimétrie

Why ?  cela reste à creuser, si vous avez une idée ...

a plus

Titou des G

Hors ligne

 

#5 26/08/2013 09:02:38

bisounours83
Membre
Date d'inscription: 05/05/2007
Messages: 2038

Re: topographier sous l'eau ...

Judi a écrit:

Le plongeur doivent être sous l'eau...
Pourtant le forum plongée sout est en maintenance depuis un moment, on devrait donc les trouver ici...

Pour répondre à ta question, et même si je ne suis pas plongeur :
Il utilise effectivement leur boussole (qu'ils ont au poigné), la pente est donné par le profondimètre et la longueur est obtenue par le fil d'ariane.
Celui-ci est métré indiquant aussi le sens de progression : au cas ou le siphon touille ou que le plongueur ce soit perdue...

Les ordinateurs de plongée servent surtout à gérer les gaz.
Aussi, il indique au minimum le temps, la profondeur et la température de l'eau, plus d'autre paramètre nécessaire à la plongée, mais qui n'indique en rien les caractéristiques du lieu.

Donc leur topo sont normalement moins précise qu'en spéléo sèche. Mais puisque la précision provient surtout de la rigueur du topographe, il arrive que parfois les résultats sont largement satisfaisant.
Ainsi, ils arrivent à faire des jonctions, des radiolocalisations indique 3,76% d'erreur sur la topographie de la Dragonnière de Gaud sur un cheminement sous l'eau de plus de 600 mètres. Ce qui n'est pas si mal, même si on peut toujours mieux faire. Mais vue que les paliers de décompression sont aussi fonction du temps que l'on passe à une certaine profondeur, les plongeurs n'aiment pas trop trainer.

Enfin, il me semble que des anglais bricole un truc "automatisé" mais ceci est en cours de développement.

Salut Judi, salut à tous ...

je sors du placard ce vieux post, pour rebondir sur un "truc" que j'ai constaté ...

Tu écris que les vaillants explorateurs de nos siphons , emploient la boussole fixée à leur poigné, pour relever la topographie de leurs premiéres ...

Toutefois , je crois savoir que certains utilisentdes eclairages   l'interrupteur étanche est constitué d'une ampoule de verre contenant une lame souple qui fait contact , lorsque l'on approche un petit aimant permanent ...  ( on appelle ceci, en électronique , un I.L.S, ou interrupteur à lame souple ...)

je me demande si ces aimants et la boussole , font bon ménage ...

il me semble toutefois que ces "lampes à aimants" sont le plus souvent fixées sur le casque du plongeur , et , je me suis amusé à vérifier , que lorsque celui ci fait le geste banal de consulter l'appareil à son poignet , la distance "aimant boussole" serait  d'environ 50 centimétres ...

est ce suffisant pour "négliger les interactions " ?

that is the question ...

Aprés, un esprit chagrin me diras que, avec les kilos de ferrailles qu'il trimballe sur son dos , ou à ses côtés ( bouteilles et autres détendeurs ...),
la boussole , se doit d'être légérement déboussolée ...

Voili, voilou...

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB 1.2.23
Traduction par FluxBB.fr