Forums FFS

 Spéléologie, canyoning, fédération XML

Vous n'êtes pas identifié. Les règles des forums ont changé. Même si vous avez déjà un compte, vous devez vous identifier à nouveau. Cliquez sur S'identifier.

Annonce

Bienvenue dans cet espace de discussion sur la spéléologie, le canyonisme et la plongée souterraine

#1 05/10/2011 16:31:48

lespagnol
Membre
Date d'inscription: 23/06/2007
Messages: 294

Manque d'oxygéne en post-siphon ...

Apparemment, dans certaines cavités du Lot, et du Tarn et Garonne (ailleurs ??? ), certains plongeurs ont remarqués des taux d'oxygène extrèmement bas, sans que la quantité de CO2 ou de CO soit modifiée ....

Quelqu'un a des données là dessus ???

Hors ligne

 

#2 05/10/2011 19:36:18

Jef2192
Membre
Date d'inscription: 17/06/2007
Messages: 1035

Re: Manque d'oxygéne en post-siphon ...

Le CO, c'est pas un composé naturel de l'air, il n'y a pas erreur ?

Ce genre de question serait à poser via le site plongee-sout, il y aurait plus de plongeurs qu'ici.

Hors ligne

 

#3 31/10/2013 13:34:56

bisounours83
Membre
Date d'inscription: 05/05/2007
Messages: 2133

Re: Manque d'oxygéne en post-siphon ...

lespagnol a écrit:

Apparemment, dans certaines cavités du Lot, et du Tarn et Garonne (ailleurs ??? ), certains plongeurs ont remarqués des taux d'oxygène extrèmement bas, sans que la quantité de CO2 ou de CO soit modifiée ....

Quelqu'un a des données là dessus ???

Salut, les gars , Salut à tous ...

Ben non, j'ai pas vraiment de données la dessus , mais de simples constatations ...

Tout d'abord , je ne plonge pas , mais j'ai des potes qui le font , et trés bien d'ailleurs , ( de véritables professionnels , en fait ...)

Donc , trés récemments , deux plongeurs ont entrepris la plongée de l'amont d'un des plus grands réseaux du département du Var , le réseau "Sabre",  Manu et Pascal , pour ne pas les citer ... ( je ne donne pas leur nom, par discrétion pour eux , car je ne sais si ils m'autorisent à les citer ...)

D'aprés ce que j'ai compris , , en émergeant de leur premier siphon , dans une sorte de "cloche" qui devait les mener  au siphon suivant , ils ont constaté de sérieuses difficultés respiratoires , avec mal de tête, sensation de suffoquer ,etc...

Cela semblait aller beaucoups mieux , apres avoir remis en bouche leur détendeur , et en respirant sur leur réserve d'air ...

Ils ont fait bien sur demi tour ,  ce qui était la sagesse même , à mon humble avis , afin de nous annoncer le phénoméne ...

De fait , l'air de la cloche n'a pas été analysé , les deux gars n'avaient pas l'appareil idoine pour le faire , et on ne sait pas ce qui clochait exactement dans l'atmosphére ...  ( deficit en O2 , trop de CO2 ?, autre chose ?)

ce qui m'intrigue assez , c'est que un autre plongeur , dans un autre réseau du Centre Var , aurait vécu le même phénoméne , entre deux "voutes mouillantes "du réseau ...  ( difficultés respiratoires ...)

j'ai le souvenir d'etre passé à cet endroit il y a plus de trente ans , déja , et de n'avoir rien remarqué , alors , mais bon , les deux petits siphons étaient désamorcés ...

Autre chose : récemment nous bossâmes sur la désob du fond d'un puits d'une trentaine de métres , dans les parrages des Calanques de Cassis  (13)...

Aprés avoir "boustigué" pas mal de caillasses et d 'humus au fond du trou , le taux de CO2 a bondit à des valeurs inquiétantes, au fond du gouffre, obligeant les gars a ressortir dare dare, et à mettre une  efficace  ventilation forcée , avec un "big " ventilateur ...

Je mets cela sur le compte de la décomposition humique , du fonds du trou ... Non ? qu'en pensez vous ???...

Au fait, c'est quoi exactement , la composition d'un "air pur " ???  ( celui de la campagne, quoi, suis certain que Jef à cela dans ses tablettes ...)

Certains d'entre nous , parmis les Spéléos, seraient amenés à penser , à tort ou à raison , qu'il y aurait plus de CO2 dans les réseaux souterrains , qu'il y a trente ans ...  réalité , ou pure impression subjective  ???  si vous avez des données ou des constatations  la dessus ...

Je me rappelle que dans les années 80 , on mettait le mauvais temps sur le compte de la Bombe Atomique ...

De nos jours , c'est le réchauffement climatique ...  Fantasme ou réalité   ???

vous qui m'avez fait l'honneur et la gentillesse de lire ces lignes , avez vous fait des constats  sur  la respirabilité de l'air des grottes  ???

Voili, voilou ...

à plus


Titou des G


PS : il est exact que si l'on pose la question du CO2 sur "Plongée Sout", on a plus d'une centaine de réponses ...

Hors ligne

 

#4 31/10/2013 14:44:56

Jef2192
Membre
Date d'inscription: 17/06/2007
Messages: 1035

Re: Manque d'oxygéne en post-siphon ...

Bonjour à tous,

Écartons déjà le CO s'il n'y a pas eu de tirs à l’explosif à proximité.

Pour la teneur en CO2 dans l'air extérieur, les nombreux travaux (dont le GIEC) donnent la teneur (400 ppm soit 0,4 %).

http://www.developpement-durable.gouv.f … l-air.html

Pour l'air habituel, sans pinailler sur les gaz rares (neon, helium, etc), on peut considérer 21 % d'oxygène et 79 % d'azote. Cela peut varier selon le lieu et les sources de pollution proches.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Air

Pour l'air irrespirable dans une cloche, par surplus de CO2, absence d'oxygène (ou réduction) ou présence d'autres gaz, rien de surprenant. C'est bien connu que les variations de pression liées aux variations de niveaux (eaux hautes ou basses) peuvent faire dégazer (sortir dans la cloche) l'air des fissures ou l'eau ou des matières organiques dans l'eau. Mieux vaudrait en effet interroger les plongeurs qui en savent plus que nous et connaissent bien la problème. Ce phénomène sera d'autant plus marqué que la cloche est petite.

Ce phénomène s'observe aussi pour de plus grands volumes. Exemple : au gouffre du Paradis (Doubs), on a mesuré 3 % de CO2 à proximité d'un siphon, teneur diminuant ensuite avec le temps (changement de conditions météo).

Lors de la désobstruction, Titou, dans ton petit volume, l'air expiré par tes collègues, en activité maximale, a rempli le volume s'il était mal ventilé et le CO2 qu'ils ont produit a pu provoquer leur gêne. Le CO2 humique peut avoir aussi joué.

Pour mémoire, on le sait tous, il y a des régions plus propices à la présence de CO2, surtout le sud de la France car la végétation est très active. Je n'en sais pas plus. De mémoire, il y a eu des études de CO2 et radon à la grotte de St Marcel d'Ardèche et des enregistrements continus de CO2 dans diverses grottes aménagées ou non.

Pour le réchauffement climatique, voir le GIEC. Oui, l'activité des plantes peut augmenter mais, pour un plongeur dans une cloche ou un spéléo dans un petit volume, cela ne change rien : il faut toujours se méfier, garder le détendeur en bouche pour un plongeur et aérer si on fait des travaux dans un petit volume. Et un détecteur de CO2 n'est pas inutile pour les spéléos ou plongeurs (pas facile à utiliser derrière siphon car protection renforcée nécessaire).

A+

Jef

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB 1.2.23
Traduction par FluxBB.fr